Le congé parental, pourquoi certain.e.s ne le prennent pas…

Je parle ici plus en détail du congé parental, ses modalités etc avec quelques témoignages de parents ayant pris un congé parental.
J’y expliquais brièvement en comparant les conditions du congé parental en France, qu’il est parfois compliqué voire impossible pour des parents de le prendre.
Je vais revenir là-dessus ici plus en détails avec quelques témoignages à nouveau.

Les différents freins possibles

L’indemnisation

Son montant, faible (pour rappel entre 147,67€ et 396,01€ par mois).
Mais aussi fixe. Peu importe le montant du salaire du parent qui prend le congé parental, le montant est fixe.
Imaginons un foyer où les parents gagneraient chacun 1200 euros net (un poil plus que le SMIC). Ils passeraient d’un montant disponible de 2400 euros par mois, à 1596,01 euros dans le cas où l’un d’eux prendrait un congé parental total.
Si certain.e.s le font, difficilement la plupart du temps, dans certains cas cela est impossible.
Imaginons ces mêmes parents payer un loyer de 1200 euros, plus d’autres charges (transport, électricité, gaz, frais alimentaires…). Pas évident de boucler les fins de mois, sans compter les loisirs et le reste.

Inégalité entre hommes et femmes

Encore maintenant les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont importants.
Pour raison principale la différence de secteur.
En dehors de toute raison type maternage, allaitement… ce sont majoritairement les femmes dans un couple hétérosexuel qui prennent le congé parental, le montant de l’indemnité étant fixe comme dit plus haut.

Pression

Mais il peut y avoir d’autres raisons pouvant pousser des parents à ne pas prendre le congé parental, en dehors des difficultés financières possibles.
Par exemple, la pression de l’employeur.
Encore maintenant, certains se permettent des remarques/comportements inappropriés, voire illégaux.
Mais la pression peut aussi venir de plus proche, par exemple l’entourage. Famille, ami.e.s, et même conjoint.e…
Qui n’a jamais entendu de préjugés sur les parents au foyer, qui se tourneraient les pouces à leur domicile, aux crochets de la société…
Sans parler de la pression mise au sujet des enfants. Ne pas les faire garder en collectivité ne les servirait pas, voire les rendrait asociaux et leur rendrait difficile la scolarisation (ne parlons pas de l’IEF…).

Craintes

Pas mal de pression donc, mise sur les parents quant au congé parental.
Mais dans certains cas les parents font le choix de ne pas prendre de congé parental par crainte.
Si être en congé parental n’empêche pas de vivre de manière générale, on ne peut nier que parfois cela isole le parent.
Quand le cercle de proches, famille ou ami.e.s travaille, difficile de voir du monde en journée en dehors du week-end.
Quelques structures, comme les LAEP (j’en parle ici) existent pour rompre un peu l’isolement, mais parfois, reprendre le travail rime pour la mère avec un retour à sa vie sociale.

Témoignages

J’en parlais dans l’article plus général, ici je n’ai pas pris de congé parental. Nous avons fais le choix de diminuer le temps de travail de mon conjoint à 80% pendant 6 mois.
Au vu de nos charges fixes, nous n’aurions jamais pu nous permettre plus, et le 80% lui-même a déjà été un peu compliqué financièrement.
De plus, j’ai un peu sous-estimé le rythme que le tirage imposerait, notamment certains jours travaillés (en 10h).
Avec du recul, je regrette de ne pas avoir au moins pu prendre 6 mois de congé total puis de réduction du temps de travail.

« J’ai repris elle avait 5 mois c’était horrible. Elle refusait de boire mon lait dans n’importe quel contenant et elle ne dormait pas beaucoup ou du moins c’était beaucoup de réveils la nuit et 20 minutes de sieste 😅 jusqu’à 18 mois. Donc je vous dit pas mon état. Je bosse 40h mais doit être présente minimum 42h30 (pause non payée). Apres quelques mois j’ai demande un 90% pour avoir 51 jours de vacances au lieu de 25. J’aurais aimé rester à la maison mais je gagne plus du double du salaire du papa. Et j’aurais du prendre du sans solde. Pas de congé parental possible. A refaire je ne referais pas ça a été trop dur pour elle et moi mais sur le coup pas trop eu le choix enfin je pensais. Et trop difficile de retrouver du boulot dans mon domaine…. » Siham H.

Et vous ? Pour celles et ceux qui ne l’ont pas pris ?
Quelles ont été les raisons ?

Sources :
INSEE

Laisser un commentaire