Constipation de bébé : pourquoi et que faire ?

On parle de constipation lorsque les selles sont trop peu fréquentes et trop dures et/ou volumineuses.
L’enfant a du mal à déféquer et peut avoir des douleurs ventrales et/ou à l’anus.
Souvent passagères et pas inquiétantes, elles peuvent parfois perdurer et être un symptôme.
Je vais aborder aujourd’hui le sujet plus en détail, ainsi que donner quelques pistes.

Les selles :

On l’a dit plus haut, les symptômes d’une constipation sont des selles trop peu fréquentes et trop dures et/ou volumineuses et/ou avec du sang, ainsi que le ventre ballonné.
Mais pour pouvoir évaluer la fréquence des selles, il faudrait déjà connaître la « norme ». Encore plus selon l’âge et l’alimentation de l’enfant. Par exemple, s’il est allaité ou au biberon. Et s’il est diversifié ou non.
– Allaité exclusivement : la régularité des selles d’un bébé allaité peut varier, mais en général un bébé allaité fait au moins deux à trois selles par jour. Cela peut être un peu moins, ou un peu plus. Elles sont en général liquides et jaunes.
– Au biberon exclusivement : au moins deux selles par semaine, généralement une par jour/tous les deux jours.
– Diversifié :  S’il y a souvent des constipations passagères au début de la diversification, un bébé fait alors en général une selle par jour/tous les deux-trois jours.

Tant que le bébé a le ventre souple, a des gaz, ne semble pas douloureux, a des selles molles/liquides et régulières pas de raison particulière de s’inquiéter.

Soulager bébé en cas de gêne et/ou remédier à une constipation avérée

Si vous sentez votre bébé gêné plusieurs choses peuvent être faites (certaines selon l’âge) :

Le porter sur le ventre sur votre avant-bras, ou en position HNI, par exemple :

constipation de bébé

constipation de bébé

 

 

 

*le dessin vient du blog Bougribouillons

– Il est également possible de masser bébé sur le ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre, ou encore de lui faire faire le pédalo avec les jambes :

constipation de bébé

constipation de bébé

 

 

 

 

 

– Si l’enfant est alimenté artificiellement, s’assurer que le biberon soit bien préparé, notamment le bon dosage de poudre par rapport à l’eau.

– Si l’enfant est alimenté artificiellement, vérifier également la composition de la PCN en caséine et en lactose. En effet plus le lait est riche en caséine et pauvre en lactose plus le bébé est rassasié et a un transit lent.

– Si la constipation est liée au début de la diversification, ralentir le rythme, voire stopper quelques jours. Pour rappel elle n’est recommandée qu’à partir de 6 mois (des infos ici).
Proposer le sein régulièrement si le bébé est allaité, proposer un peu d’eau sinon.
A la reprise équilibrer l’alimentation et proposer des aliments riches en fibre (légumes verts, fruit comme la pomme…).

– Une prise de médicaments peut rendre la digestion difficile. En parler avec le.a médecin qui suit bébé pour éventuellement faire une cure de levure de bière selon l’âge.

– Le tube digestif peut être perturbé par la naissance. Il est également possible de consulter un.e chiropracteur qui peut regarder s’il y a des interférences nerveuses au niveau lombaire et ainsi prévenir le bon fonctionnement de certains organes liés à cette région.

Ce qu’il vaut mieux éviter de faire :

– Donner de l’eau, ou quoique ce soit d’autre à un bébé allaité avant 6 mois. Et du jus à un bébé non allaité avant 6 mois.

*Panneau issu du blog Maman Lune.

– Utiliser de l’eau Hépar pour le biberon, pour un bébé non allaité. En effet la marque elle-même ne recommande pas l’utilisation de son eau pour les enfants, bien trop riche en minéraux.

– Utiliser des méthodes mécaniques : lavement, introduction d’un thermomètre ou encore suppositoire glycériné. Non seulement ces méthodes peuvent entraîner des blessures, mais utilisées régulièrement elles peuvent rendre plus difficiles les selles suivantes.

Ce qu’une constipation peut cacher/révéler :

– On l’a dit plus haut, un bébé,  doit avoir des selles régulières. Un espacement soudain sans changement dans l’alimentation peut cacher chez un bébé allaité un manque de lait.
Il faut alors dans ce cas vérifier la courbe de poids, la conduite de l’allaitement etc. Sans hésiter à se faire accompagner d’un.e professionnel.le formé.e.

– La constipation, régulière, peut être un symptôme d’allergie. Notamment aux protéines de lait de vache.
D’autres symptômes possibles, cumulés ou non : eczéma, reflux, vomissement, oedèmes, troubles du sommeil, toux chronique, pleurs inconsolables, diarrhée…
Une liste exhaustive chez Maman Lune.
Si le bébé est allaité exclusivement il est nécessaire que la mère adapte son régime alimentaire, afin de soulager son bébé. Puis avec la diversification celle de son enfant.
Ainsi que consulter un.e professionnel.le formé.e, notamment un.e allergologue afin d’effectuer des tests.
Quelques infos supplémentaires sur l’éviction ici.
S’il ne l’est pas il est nécessaire de changer de PCN et opter pour une sans protéines de lait de vache.
Il existe également le groupe Facebook AASIE  (Allergie Alimentaire Support Information et Entraide) qui est une mine d’informations et de soutien.

– Chez un.e enfant plus grand, la constipation peut être causée par un élément extérieur.
Par exemple une mauvaise installation, une mise sur le pot précoce. Ou encore un changement dans sa vie, un blocage de sa part lié à un évènement ou encore une douleur.
Dans ces cas là prendre le temp de verbaliser et chercher des solutions selon le cas peut aider.

– Quand la constipation est fréquente dès les premières semaines de vie, elle peut être causée par une maladie. Par exemple endocrinienne, ou du saturnisme. Ou encore une malformation anale et du sphincter. En parler avec le.a pro qui suit bébé.

Quand et qui consulter :

– Si le bébé semble gêné/constipé uniquement, il est possible d’attendre quelques jours en prenant quelques mesures comme celles citées plus haut en suivant l’évolution.
– Si la constipation persiste, que le bébé est un nouveau-né, que le bébé pleure régulièrement, a du sang dans les selles, se plaint/semble douloureux en urinant, a de la fièvre et/ou des vomissements et/ou des nausées et/ou une perte de poids et/ou il perd du poids,  il faut consulter un.e médecin rapidement.
– Si le bébé vomit de manière répétée, si son ventre est tendu et/ou douloureux, s’il se plaint de violents maux de ventre, il faut se rendre aux urgences ou contacter le 15.
– Si les épisodes de constipation sont fréquents, ne pas hésiter également à se tourner vers un.e gastro-entérologue.

 

Sources :
Ameli

Laisser un commentaire