Je souhaite allaiter mais n’y connais rien…

allaiter

Sur les groupes d’allaitement, on lit souvent les mêmes questionnements.
J’avoue, je suis aussi passée par là.
A moins d’avoir des mamans ayant allaité un moment dans son entourage, on n’y connait souvent pas grand chose. Voire pire, chacun y va de son petit conseil dont certains peuvent nuire au bon déroulement de l’allaitement, surtout sur la durée.

Du coup, si vous êtes enceinte, et n’y connaissez pas grand chose, mon premier conseil est d’aller faire un tour sur le site de la Leche League.
Certains vont jusqu’à qualifier cette association pro allaitement de secte… Moi, c’est ma bible. Le site fourmille d’articles sur tous les domaines liés à l’allaitement. Ils s’appuient sur des sources scientifiques fiables. Et forment des consultantes en lactation qu’on peut rencontrer, et qui peuvent nous accompagner physiquement ou au téléphone, parce que les pros (sages-femmes, médecins, pédiatres, auxiliaires de puériculture…) qui n’y connaissent rien y en a pas mal.
Un ouvrage a été édité par eux que vous pouvez trouver ici, pour ceux ou celles qui préfèrent la lecture physique.
Les hôpitaux proposent souvent des cours de préparation à l’accouchement. N’hésitez pas à y participer également. On y apprend souvent pas mal de choses, y compris sur l’allaitement. Ca permet aussi de poser des questions si on en a.

Je vais aborder ici quelques points, qui je l’espère, pourront vous donner quelques billes avant l’accouchement.

  • Souvent, des futures mamans sont inquiètes parce qu’elles n’ont pas de fuites de lait pendant l’accouchement, et craignent de ne pas en avoir, ou pas assez quand bébé sera là.
    Il faut savoir que la montée de lait se fait entre deux et sept jours après l’accouchement, et qu’avant ça le corps produit du colostrum. Ce liquide, concentré d’anticorps, suffit amplement à nourrir bébé les premiers jours, dont l’estomac fait la taille d’une noisette.
    Pas d’inquiétude si vous n’avez pas de fuite avant, chaque femme est différente, et le fait d’en avoir n’est pas représentatif de votre production future.
    Avec un bébé au sein à la demande dès la naissance, pas de raison que vous manquiez de quoique ce soit.

fd10e133998f5647f2ec7b7297d62e5c

  • Une fois bébé là, il ne faut pas hésiter à le mettre au sein des les signes d’éveil, aussi souvent et aussi longtemps qu’il le réclame.
    Quand on allaite, on oublie sa montre. Je vous déconseille d’ailleurs les applications faites pour noter le nombre de tétées (je vous en parle plus précisément ici).
    C’est la succion de bébé qui va permettre au corps de lancer la production de lait.
    Son estomac comme dit plus haut est petit, et du coup il prend peu mais régulièrement.
    Certaines personnes, en sont encore aux conseils (affreux), d’espacer les tétées parce que ça ne permettrait pas à l’estomac de bébé de se reposer, il faudrait apprendre à bébé à être réglé et autres bêtises…
    Oubliez tout ça et faites vous confiance, faites confiance à bébé.
    Dans votre ventre il est nourri en continu par le cordon ombilical.
    Téter lui permet aussi de se rassurer, lui qui a passé neuf mois au chaud. Etre contre maman, sentir sa chaleur corporelle…

eveil2

  • Après l’accouchement, par voie basse ou par césarienne, on peut être fatiguée, ou avoir besoin d’allaiter dans une position où bébé n’appuie pas sur le ventre.
    Il y a bien des positions pour allaiter, il ne faut pas hésiter à les varier pour trouver celle ou celles qui nous convient ou conviennent.
    Le ballon de rugby convient particulièrement après un accouchement par césarienne.
    Ici j’avais une préférence pour la madone et allongée la nuit. Un des gros avantages de donner le sein et ne pas avoir à se lever préparer un biberon et faire patienter bébé.
    N’hésitez pas à demander au personnel soignant de vous en montrer plusieurs pendant le séjour à la maternité.

1350394981

  • On entend souvent certaines mamans dresser un tableau de l’allaitement un peu chaotique entre douleurs, fatigue…
    Il faut savoir que quand on allaite, les contractions de l’utérus pour qu’il se remette en place sont un peu plus intenses, mais sur une moins longue période.
    L’utérus se remet en place beaucoup plus rapidement.
    Souvent, les maternités prescrivent des anti douleurs à prendre toutes les deux heures. C’est tout à fait gérable.
    Les crevasses aux seins ne sont pas systématiques, bien au contraire. Bien des mamans n’en n’ont jamais eu.
    Pour les éviter il faut simplement veiller à ce que bébé soit bien positionné au sein et prenne en bouche le téton et une partie du mamelon.
    Si les douleurs malgré la bonne position se fait sentir, ou que bébé a du mal à attraper le téton et une partie du mamelon, n’hésitez pas à vous faire aider par le personnel et faire vérifier son frein de langue. Certains bébés en ont un trop court, ce qui peut entrainer une mauvaise prise du sein. Les pédiatres peuvent le couper dès les premiers jours de vie, sans douleur pour bébé, ce qui peut aussi éviter des troubles possibles du langage par la suite notamment.

image022

  • Tout au long de l’allaitement il faut garder confiance en bébé et garder confiance en soi.
    En moyenne, un bébé allaité tête entre 8 et 12 fois sur 24 heures.
    Ce sont des moyennes, et parfois un bébé peut téter un peu moins, ou un peu plus.
    Certains passent par des périodes de pic de croissance, où pendant quelques jours, ils tètent beaucoup plus. Certains ne passent jamais par ces pics, ou quelques uns.
    Certains bébé tètent moins pendant une poussée dentaire, la succion leur étant gênante et/ou douloureuse, d’autres tètent +++ parce que la succion et le contact avec maman les soulagent et rassurent.
    Dans tous les cas, on se fie aux couches. Tant que bébé mouille bien ses couches (je parle de pipi, pas de caca), 6/7 en moyenne par jour, et que bébé est tonique tout va bien.
    Si jamais quelque chose change et vous inquiète, allez voir un pro formé à l’allaitement.
    Si un pro vous parle de complément au biberon parce que bébé ne grossirait pas assez, ou pour qu’il fasse ses nuits; qu’il vous parle d’espacer les tétées parce qu’il va finir obèse à trop téter ou d’autres choses encore… fuyez le et cherchez un formé et ouvert à l’allaitement.

wpid-ob_da9972_11044597-342726842593058-7780040689462

Voilà, voilà, j’espère que ces quelques informations pourront vous aider. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous tourner vers quelqu’un de formé à l’allaitement, on ne le répètera jamais assez. A défaut ou en complément une maman qui a fait un ou plusieurs longs allaitement. En général si l’allaitement a duré plusieurs années, la maman est plutôt bien renseignée.

 

28 Replies to “Je souhaite allaiter mais n’y connais rien…

  1. Allaiter c’est pas si simple que ça. Quand ma fille est nee, la décision était prise depuis longtemps. Je voulais allaiter…
    Par manque de chance, je n’avais pas assez de lait donc je n’ai pas pu le faire et comment dire… Grosse remise en question pour moi! Serais-je une bonne mère alors que je peux même pas la nourrir moi même? Enfin bref pleins de questions mais au final ma fille va très bien, c’est juste moi qui ai hyper mal vécu la chose!
    Super article 🙂
    http://capricieuZe.com

    1. Non en effet, ce n’est pas inné comme on pourrait parfois le croire et on rencontre souvent quelques difficultés mais surtout un manque d’informations. Le manque de lait existe très peu, c’est souvent un pic de croissance qu’on interprète différemment, et malheureusement beaucoup de pros ont le biberon en réponse.
      Ta fille va bien c’est l’essentiel 😉

  2. Super article, très complet 🙂 J’ai adoré allaiter, du coup mon loulou et moi on a prolongé l’allaitement longtemps…Je n’y connaissais rien et c’est vrai que j’étais perdue. J’ai eu la chance d’accoucher dans une clinique pro-allaitement où j’ai été vraiment bien conseillée et encouragée à continuer malgré les appréhensions. Un bonheur, des fois ça me manque encore 🙂

    1. Merci de ton retour. Quelle chance. ici j’ai été très mal entourée et conseillé dans la maternité. Pression pour complémenter, pression sur la prise de poids. Facebook et ses groupes m’a sauvé, j’ai eu plein de bons conseils de mamans, que j’essaie de transmettre à mon tour.
      Tu as allaité combien de temps ?

      1. Oui c’est vrai, j’ai eu de la chance 🙂 C’est vrai qu’heureusement qu’il y a les groupes sur les réseaux sociaux et la leache league!! Dans la plupart des hopitaux, ils ne prennent pas le temps ou conseillent d’arrêter trop vite…J’ai allaité 3 ans. Je devais m’absenter quelques jours, c’est pour ça qu’on s’est sevrés, sinon on aurait continué! Je crois que ça a été aussi dur pour lui que pour moi hihi…Pourtant c’était pas forcément évident au tout début, comme beaucoup j’ai l’impression…(j’ai eu un abcès, mon loulou avait 5 mois).

  3. J’ai vu ma maman allaiter mes 3 sœurs : ça me paraissait tellement naturel. A la naissance de ma fille, je voulais allaiter c’était une véritable conviction. J’avais participé à des réunions d’informations de la maternité et de la League Leche. Mais malgré ça le début à été difficile. On m’avait dit que ça faisait mal… je me suis dit que c’était des « chochottes ». Mais non l’allaitement ça fait mal … surtout au début ! Après ce n’est que du bonheur ! Et surtout vive la crème Lansinoh. (Elle sera le « must have » de ma prochaine valise de maternité !)

    1. à vrai dire les douleurs ne sont pas normales et sont souvent dues au mauvais positionnement de bébé ou au frein de langue trop courts. mais c’est vrai que dans ces moments la lansinoh peut aider, et surtout un bon accompagnement 😉

  4. Super article, histoire de s’armer avant la grande aventure !!!
    On ne le dit jamais assez, c’est essentiel de s’entourer de personnes COMPETENTES (la semaine dernière, j’ai encore appris qu’une connaissance avait arrêté d’allaiter car son lait était TOXIQUE, en 2017 !!!!! J’étais verte de rage contre son pédiatre).
    Bref, merci de penser aux futures mamans qui ont besoin de soutien 🙂

  5. Je suis enceinte de mon second. Je n’ai pas allaité le premier, mais cette fois-ci, je suis vraiment tentée. J’ai pourtant de nombreuses craintes; notamment quant à la fatigue (j’étais épuisé après la naissance de mon premier, pourtant mon accouchement avait été idéal…); et quand je lis 8 à 12 tétée par jour; avec un ainé de 2 an et demi à gérer en même temps; ça me fait très peur !! Ton article m’a donné plein de bonnes infos en tout cas. Mon médecin m’a également conseillé ce site … j’essaierai en tout cas, et j’espère que tout se passera bien car je ne suis pas sûre d’avoir le courage de persévérer sinon … !

    1. n’hésite pas à rejoindre un groupe d’allaitement si nécessaire, et à te faire accompagnée physiquement par une sage femme spécialisée. Mais l’écharpe de portage peut être une bonne option pour gérer les deux en même temps ^^

  6. Coucou,
    Je trouve ton article hyper intéressant ! Pour beaucoup ça semble si simple ! Mais moi je trouve ça difficile, j’aurais peur de mal faire je crois ! En tout cas ton article m’a appris pas mal de choses alors merci 🙂
    Gros bisous !

  7. Avec un bébé, il n’y a pas de règles bien définies… C’est au cas par cas avec son ressenti… Il faut surtout que la maman fasse ce qu’elle pense bon… Car c’est son corps et son bébé… Sans le savoir, elle sait ce qui est bon pour elle et son bébé…

Laisser un commentaire