Y a-t-il un écart d’âge idéal entre des enfants ?

Un sujet qui peut vite partir en débat, puisqu’il est très difficile d’y répondre de manière tranchée. 
A cela s’ajoute qu’on se fait souvent une idée précise bien avant, qui ne sera pas nécessairement possible par la suite.
Je ne juge pas hein, je m’inclus. Ici, par exemple, je me suis longtemps imaginée mère, de deux enfants, idéalement un garçon et une fille… Au final je vis avec trois enfants. D’ailleurs, le fait de « préférer » un genre à l’avance mériterait un article, j’y reviendrai plus tard.
Bref, aujourd’hui j’avais envie de pousser un peu la réflexion autour de l’écart en termes d’âge : y a-t-il un écart d’âge idéal entre les enfants d’une fratrie ? Quand une fratrie est souhaitée évidemment; j’abordais l’injonction à avoir un.e autre enfant dans l’article Et le deuxième c’est pour quand ? T’es pas courageuse.

Le point de vue de la santé

Avant de rentrer dans d’autres considérations, un point sur les recommandations santé. 
D’après l’UNICEF, deux ans devraient espacer deux naissances, pour la santé de la mère comme celle de son enfant. 
La mère a en effet besoin de deux ans pour que son organisme récupère entièrement de la grossesse et de l’accouchement. 
Une autre grossesse avant cet intervalle augmente certains risques comme celui d’une naissance prématurée. Une étude réalisée aux Etats-Unis parle d’un risque trois fois plus élevé lorsque deux grossesses sont menées à moins d’un an d’intervalle.

Pourquoi beaucoup préfèrent un écart d'âge moins important ?

Les raisons peuvent être très variées, mais en vrac quelques unes.

Des raisons liées à l’âge 

  • L’âge de la première grossesse d’une femme a reculé avec le temps. En 2015 il était en moyenne de 28,5 ans. Mécaniquement, attendre longtemps pour un.e deuxième enfant c’est prendre le risque d’avoir plus de difficultés à tomber enceinte.
  • De plus en plus de femmes et/ou de couples sont concerné.e.s par des difficultés à procréer. Pour cela iles se tournent quand iles le peuvent vers des parcours de PMA qui peuvent être longs et incertains. Cela peut inciter à ne pas trop attendre.

Des raisons liées au monde du travail 

  • On le sait, le monde du travail peut être impitoyable avec les femmes. Notamment lorsqu’elles sont en âge d’avoir des enfants (qu’elles en veuillent ou non d’ailleurs). Certaines font le choix d’avoir des grossesses rapprochées pour stopper un temps défini leur carrière avant de la reprendre sans nouvelle interruption. 
  • Dans la même veine, on sait à quel point il peut être difficile de trouver un mode de garde quand c’est nécessaire. Certains modes de garde favorisent les fratries. Par exemple, des crèches facilitent l’inscription du. de la deuxième enfant si le.la premier.e fréquente toujours la structure.

Des raisons liées à la relation entre les enfants

  • Beaucoup avancent que quand les enfants sont proches en âge iles sont plus complices. 
  • Circule aussi l’idée que l’aîné.e pourrait vivre plus mal l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur après plusieurs années vécues comme enfant unique. 

Des raisons liées à l’organisation familiale 

  • L’envie de limiter la période avec des enfants en bas-âge peut jouer. Le fait de regrouper la « période de couches » sur quelques années. Comme dit plus haut ça peut être pour des raisons professionnelles, mais pas que. Ca peut être aussi dans l’idée « d’en baver » sur un temps limité.  

Témoignage de parents pour qui l’écart d’âge idéal est moins important

« Nos 3 enfants ont 18 mois d’écart environ. On en bave, ils sont épuisants et nous prennent toute notre énergie. Mais ils ont une relation incroyable et s’aiment tellement fort 🥰🥰🥰« 

Pourquoi d'autres préfèrent un écart d'âge plus important ?

Des raisons liées à la santé et au bien-être

Physiquement mais aussi mentalement.

  • En se laissant le temps de se remettre de la grossesse et de la fatigue accumulée. 
  • Parce que vivre une grossesse avec un.e enfant en bas-âge n’est pas nécessairement évident.
  • Pour se laisser le temps de retrouver son corps d’avant, et éviter d’accumuler changements et possibles complexes.
  • Lors d’un allaitement, pour minimiser les chances de sevrage naturel du. de la premier.e enfant. (Plus d’infos sur l’allaitement pendant la grossesse).

Des raisons liées à l’équilibre familial 

  • Se sentir suffisamment disponible pour chacun.e des enfants. 
  • Pouvoir essayer de répondre au mieux à leurs besoins, qui peuvent parfois être en concurrence à certains moments.
  • La volonté de prolonger la vie de famille.

Des raisons financières 

  • Se laisser le temps de stabiliser sa situation financière si nécessaire.

Témoignage de parents pour qui l’écart d’âge idéal est plus important

« Je pense également que peu importe l’écart, tout dépend de l’éducation et des valeurs familiales.
J’ai 6 ans d’écart avec mon frère, 12 avec ma sœur et 13 avec mon autre frère, on est très soudés 🙏.
Et j’aimerais attendre que ma fille ait 3 voire 4 ans pour avoir un autre enfant. Je vois le temps et l’énergie que UNE me prends j’me vois pas ni enceinte ni avec un bébé 😅« .

Finalement, peut-on parler d'écart d'âge idéal ?

Dans un sondage sur un groupe de mamans sur Facebook, le chiffre 3 revenait beaucoup.
Il permettrait d’avoir le second enfant quand le premier ou la première entre à l’école, de compter sur l’autonomie acquise à cet âge par lui ou elle, tout en permettant des jeux communs et une complicité.

Peut-on pour autant parler d’âge idéal ? Pas vraiment. 
Le « bon moment » si on peut le qualifier comme tel reste quand la mère ou les parents en ont envie (tou.te.s les deux), et se sentent prêt.e.s à accueillir l’enfant.

Pour cela on peut éventuellement questionner ce souhait, cette envie d’avoir un.e autre enfant. Connaître et s’appuyer sur ses capacités physiques et psychologiques. 
Prendre soin de soi tout au long de la grossesse pour la mère, mais aussi après. 
Dans la situation d’un couple, particulièrement composé d’un homme et d’une femme, co-éduquer les enfants, en se soutenant l’un et l’autre.  

Mais aussi interroger cette volonté de déterminer un écart. Souvent, pour le déterminer quand on est issu.e d’une fratrie, on s’appuie sur notre propre expérience personnelle. Mais finalement celle-ci est subjective et si on pense qu’on aurait vécu différemment une relation on ne peut pas réellement savoir ni la transposer sur la relation future de ses propres enfants.
En bref, ça reste une question très subjective où il n’y a pas vraiment de bonne ou mauvaise réponse.

Et pour vous ? Y a-t-il un écart d’âge idéal entre les enfants ?
N’hésitez pas à répondre/témoigner en commentaire. 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à l'épingler sur Pinterest

Y a-t-il un écart d'âge idéal entre des enfants

Laisser un commentaire