Tire-lait : Le louer ou l’acheter

Pas mal de femmes/gens croient à tort que la location d’un tire-lait est gratuite.
Certes elle peut être prise en charge par la sécurité sociale avec une ordonnance (j’aborde plus amplement le sujet ici). Mais la première ordonnance n’a qu’une validité maximale de 10 semaines. Et pour que la prise en charge de la sécurité sociale soit totale, il faut que celle-ci soit rédigée dans les 12 jours qui suivent la naissance. Par la suite, la prise en charge n’est que de 60%.

En clair une femme sans mutuelle qui loue un tire-lait doit :
– payer une mise à disposition du matériel au loueur de 30 euros.
– payer un kit de téterelles. Jusqu’à 20 euros pour un simple remboursé au maximum 12 euros, jusqu’à 37 euros un double remboursé au maximum 22 euros.
– passé la première ordonnance consulter un.e professionnel.le de santé tous les 3 mois pour lui prescrire à nouveau une ordonnance. Par exemple payer un.e généraliste dont le tarif de la consultation serait de 23 euros et le remboursement de la sécurité sociale 15 euros.
– passé la première ordonnance payer les 40% non pris en charge par la sécurité sociale pour la location du tire-lait. La location hebdomadaire est limitée à 7,50€ par semaine. Donc cela ferait 12 à 15 euros selon les mois.
– verser une caution pouvant varier de quelques dizaines à quelques centaines d’euros selon les loueurs.

En clair une femme qui louerait un tire-lait électrique double pompage sans avoir de mutuelle débourserait pour une location de :
– six mois : environ 120 euros.
– un an : environ 230 euros.
– deux ans : 430 euros.

SI dans certains cas le modèle du tire-lait peut justifier le coût, dans d’autres, on a plus de mal à le comprendre. Prenons l’exemple du Spectra s1, loué chez Grandir nature avec les conditions citées plus haut et une caution de 200 euros. Il s’achète neuf 160 euros environ sur Ebay.
En simple pompage électrique, et avec de bons retours il existe aussi le Swing de Medela trouvable par exemple ici autour de 140 euros.

D’autant que souvent à la location, la mère se retrouve avec un modèle non transportable, pouvant occasionner l’achat d’un tire-lait manuel en parallèle pour les déplacements et/ou le travail.
Ici par exemple je laissais mon deuxième kit de téterelles du Lactina au boulot pour tirer avec (payé 40 euros…). Le Lactina ne restait que chez moi, et pendant des mois (lorsque j’ai stoppé ma mutuelle quelques mois pour en changer), j’ai du payer avec l’ancienne loi un dépassement de 5 euros par semaine…

Quand on sait qu’il est recommandé d’allaiter au moins deux ans, et que si une femme est amenée à avoir et allaiter plusieurs enfants, il est largement rentable d’opter pour l’achat.
Neuf ou d’occasion.
Qu’elle pourra ensuite également revendre au besoin, amortissant ainsi une partie des coûts liés à l’achat.

Et vous ? Avez-vous opté pour la location ou l’achat ?
Si c’était à refaire, referiez-vous le même choix ?

One Reply to “Tire-lait : Le louer ou l’acheter”

Laisser un commentaire