Le retour de couches

On en entend souvent parler après l’accouchement, avec bien peu d’informations à son sujet.
Notamment, à quel moment il survient.
Je profite donc de cet article pour aborder un peu le sujet du retour de couches.

Pour commencer, qu’est-ce que c’est ?

On appelle retour de couches le retour des règles après leur interruption pendant la grossesse.
A ne pas confondre avec les lochies, qui sont des saignements juste après l’accouchement qui peuvent durer quelques jours/semaines.
On parle de retour de couches après une période de 6 à 8 semaines après l’accouchement, quand les saignements durent plus de 2 jours consécutifs.

Quand arrive-t-il en moyenne ?

Grand sujet de préoccupation mais il n’y a pas réellement de réponse.
Le retour de couches peut survenir de manière variable d’une femme à l’autre.
Il y a notamment une disparité, selon si l’enfant est allaité ou non.
En effet, une femme qui n’allaite pas verra souvent le retour de couches survenir dans les semaines qui suivent l’accouchement (en général à partir de 6-8).
Une femme qui allaite peut ne pas être réglée pendant des mois voire plus.

Pourquoi cette disparité ?

Pendant l’allaitement, le corps de la femme sécrète de la prolactine, qui empêche la sécrétion d’oestrogènes et bloque ainsi l’ovulation.
En principe, cela dure le temps de l’allaitement.
Cependant, des facteurs extérieurs peuvent entrer en ligne de compte, et avancer la venue du retour de couches.
Par exemple une irrégularité des tétées, notamment la suppression de certaines tétées, mais aussi leur espacement.
Par exemple, dans le cas d’une femme qui reprend le travail, dont le bébé commence à manger, ou encore espace un peu les tétées la nuit. Mais aussi un bébé qui reçoit une PCN ou a une tétine (quelques chiffres ici).

Impact sur la contraception ?

Même si l’allaitement bloque la plupart du temps l’ovulation, une femme peut tout à fait tomber enceinte et ceci avant de constater un retour de couches.
Il est donc nécessaire d’avoir des rapports protégés si l’on ne souhaite pas de grossesse.
Et avoir un plan B si la MAMMA ne remplissait plus un de ses critères.
Je parle plus en détails de contraception ici, mais un petit résumé des méthodes recommandées.

retour de couches

Des règles différentes ?

Il arrive que le cycle menstruel soit différent d’avant grossesse.
Notamment au niveau des douleurs. Pendant la grossesse un assouplissement des tissus, muscles et ligament peut avoir lieu. Cet assouplissement peut rendre les cycles menstruels d’après grossesse moins douloureux.
Il peut aussi arriver que les cycles soient plus courts, ou les saignements moins abondants, ou à l’inverse très abondants les premiers cycles.
En cas de retard cependant, avec des rapports non protégés, n’hésitez pas à faire un test pour être fixée.

Doit-on changer ses habitudes au niveau des protections hygiéniques ?

Si lors des lochies les tampons et la cup sont déconseillés en raison de l’abondance du flux, du risque infectieux et de l’inconfort pour la femme, il n’y aucun souci pendant le retour de couches.
Libre à chacune de choisir la protection qui lui convient le mieux.

Laisser un commentaire