Ces marques anti allaitement

Qui n’a jamais vu une pub pour une marque qui commercialise une PCN (Préparation Commerciale pour Nourrissons) ?
Que ce soit à la télé, par exemple avant la maison des Maternelles qui rappelons le est sur une chaîne de service public…, mais aussi dans la rue sur les devantures de pharmacies, dans les magazines etc.

Mais les marques vont beaucoup plus loin pour certaines.
Rachats de coordonnées de parents pour leur envoyer des courriers ou mails très orientés à des moments précis, mise en place de publication sur les réseaux sociaux en ciblant les personnes intéressées par l’allaitement, ou encore dons de goodies à des professionnel.le.s de la santé pour se donner de la visibilité…
Les pratiques de ces marques en plus de ne pas être éthiques sont illégales pour certaines.
Oui oui, vous m’avez bien lue, et non je n’exagère pas.
Il existe une loi en France qui est censée encadrer la publicité autour de la vente de produits pour enfants, et autant vous dire qu’elle est bien souvent peu respectée.

Les textes de loi français

Arrêté du 11 avril 2008 relatif aux préparations pour nourrissons et aux préparations de suite et modifiant l’arrêté du 20 septembre 2000 relatif aux aliments diététiques destinés à des fins médicales spéciales :

Article 16 : 1. L’emploi des termes « humanisé », « maternisé », « adapté » ou de termes similaires est interdit sur l’étiquetage des préparations pour nourrissons et des préparations de suite.
2. L’étiquetage des préparations pour nourrissons ne peut comporter aucune représentation de nourrissons ni d’autres représentations ou textes de nature à idéaliser l’utilisation du produit. Il peut cependant comporter des représentations graphiques facilitant l’identification du produit et illustrant les méthodes de préparation.
3. L’étiquetage des préparations pour nourrissons ne peut comporter des allégations nutritionnelles et de santé que dans les cas énumérés à l’annexe IV et conformément aux conditions qui y sont fixées.

Article 19 : Sans préjudice des dispositions de l’article L. 121-51 du code de la consommation susvisé, les publicités en faveur des préparations pour nourrissons ne contiennent que des informations de nature scientifique et factuelle. Ces informations ne doivent pas laisser entendre ou accréditer l’idée que l’utilisation du biberon est égale ou supérieure à l’allaitement au sein.

Décret no 98-688 du 30 juillet 1998 :

Article 5. « Est puni des peines d’amende prévues pour les contraventions de la 5e classe :
a) Le fait de diffuser ou de faire diffuser des publicités en faveur de préparations pour nourrissons dans des supports autres que la presse écrite destinée aux professionnels de santé ;
b) Le fait, dans le commerce de détail, de distribuer ou de permettre la distribution à titre gratuit des échantillons de préparations pour nourrissons et de se livrer à toute autre pratique promotionnelle en faveur de la vente directe de ces préparations ;
c) Le fait pour tout fabricant ou distributeur de fournir au public à titre gratuit, que ce soit directement ou indirectement par l’intermédiaire des services de santé ou de leurs agents, des préparations pour nourrissons, des échantillons de ces produits ou tout autre cadeau promotionnel, dans des conditions autres que celles qui sont prévues aux articles 3 et 4 du présent décret ;
d) Le fait pour tout fabricant ou distributeur de distribuer à titre gratuit du matériel et de la documentation portant sur les préparations pour nourrissons dans des conditions autres que celles qui sont prévues à l’article 1er du présent décret. En cas de récidive, la peine d’amende prévue pour la récidive des contraventions de la 5e classe sera applicable. Les personnes morales peuvent être déclarées responsables pénalement des infractions aux obligations définies par le présent décret. »

Tous les textes sont disponible sur Legifrance.

Le code international

Même si elle peut sembler restrictive de prime abord et n’est pas toujours respectée, la loi française ne fait que se conformer aux directives européennes mais pas au code international qui a pourtant été ratifié par la France en 1981.

En voici un résumé pour vous faire une idée :
1. Interdire la promotion des laits artificiels, tétines ou biberons auprès du grand public.
2. Interdire la distribution d’échantillons gratuits aux femmes enceintes ou aux parents.
3. Interdire la promotion de ces produits dans le système de soins de santé (pas d’échantillons ni d’approvisionnement gratuits).
4. Interdire le recours à du personnel payé par les fabricants pour donner des conseils aux parents.
5. Interdire la distribution de cadeaux et d’échantillons personnels aux professionnels de santé.
6. Interdire la promotion d’aliments commerciaux pour bébés comme les solides en pots, les céréales, les jus, l’eau embouteillée, afin de ne pas nuire à l’allaitement exclusif.
7. Exiger que chaque emballage ou étiquette mentionne clairement la supériorité de l’allaitement au sein et comporte une mise en garde contre les risques et les coûts de l’alimentation artificielle.
8. S’assurer que les fabricants et les distributeurs fournissent aux professionnels de la santé une information scientifique et se limitant aux faits.
9. S’assurer que tous les produits sont de bonne qualité, que la date limite de consommation y est indiquée, et que les emballages ne contiennent pas des termes comme « humanisé » ou « maternisé ».
10. Afin d’éviter les conflits d’intérêt, faire en sorte que les professionnels de la santé qui travaillent auprès de nourrissons et des jeunes enfants ne reçoivent pas de soutien financier des compagnies de produits alimentaires pour bébés (vacances, invitations à des congrès, etc.).

Source : Le livre Biologie de l’allaitement.
Le code dans son ensemble se trouve sur le site de l’OMS.

Les marques qui enfreignent le code international et/ou la loi

Après avoir lu les textes, vous vous rendrez sûrement compte à quel point loi et/ou code international ne sont pas respectés.
D’ailleurs je me suis rendue compte que beaucoup pensaient que les marques qui informaient de la supériorité de l’allaitement le faisaient par bonté de coeur. J’avoue que je le pensais aussi à une période…
Et non, juste que c’est obligatoire…

Après avoir collecté des témoignages de mamans quoi de mieux que vous les partager ?

Les marques commercialisant des PCN :

Gallia. Envoie des échantillons et bons de réduction par courrier aux parents, cible les personnes intéressées par l’allaitement sur les réseaux sociaux pour certaines de leurs publications, organise des concours pour gagner des échantillons des PCN de suite sur les réseaux sociaux.

gallia cible allaitantes anti allaitement
Novalac. Envoie aux parents par courrier un livret avec quelques informations sur l’allaitement (bon ils citent la Leche League c’est un plus), mais surtout des informations sur le sevrage.
Envoie aussi par courrier des échantillons de LA.
novalac anti allaitement
Aptamil. Envoie des échantillons de LA 2ème âge par courrier.

aptamil anti allaitement

Nestlé. Envoie des échantillons de LA 1er et 2ème âge par courrier, mais aussi des échantillons et de la pub pour des produits destinés aux moins de 6 mois.

 anti allaitement nestlé
Guigoz. Envoie des échantillons de LA par courrier.
Blédina. Qui envoie aux parents par courrier aux 3 mois du bébé un guide du sevrage pour la fin du congé maternité et la reprise du travail.
Envoie aussi des échantillons de LA 2ème âge par courrier.
Enfamil (aux Etats-Unis). Envoie des échantillons par courrier.
Nutrilon. Envoie de la documentation par courrier aux parents concernant le sevrage.
nutrilon anti allaitement

 

Les marques commercialisant des produits alimentaires (pots/yaourts/céréales…) :

Good gout. La marque a fait un tableau pour reprendre les recommandations d’alimentation d’un bébé.
A partir de 12 mois le lait maternel n’apparait plus, et il y est recommandé de diversifier à partir de 4 mois.
Elle étiquette certains de ses produits à partir de 4/6 mois.

good gout anti allaitement
Nestlé. Commercialise des céréales « nuits tranquille » et les envoie par courrier aux parents, ainsi que des réductions pour des petits pots dès 4/6 mois, ou encore des céréales pour « varier le goût du lait ».

nestlé céréales anti allaitement

Les marques distribuant biberons et/ou tétines :

Mimijumi. Marque qui commercialise des biberons d’après eux « acceptés par 97% des bébés allaités » (quelle étude ? faite par qui ? quand ? comment ?), cible les personnes interessées par l’allaitement pour leur pub sur Facebook.
mimijumi anti allaitementTommee Tippee : Envoie par mail aux parents des informations erronnées.
Mam. La majorité des biberons reçus en cadeau dans les divers cas (Envie de Fraise, magazines etc.) sont de cette marque.

Les distributeurs :

Nombreuses sont les enseignes à proposer une box aux futurs ou déjà parents qui ont une carte de fidélité.
Dans celles-ci on peut trouver :
– Chez Leclerc : Parmi d’autres produits destinés aux bébés du Baby soif et des céréales de la marque Milumel de Lactel, des céréales Blédina, des coupons de réduction.
– Chez Intermarché : l’enseigne propose un tototte bag contenant des bons de réduction pour de nombreux produits alimentaires (PCN, pots…).
En plus de ça :
– Chez Colruyt. Pour toute liste de naissance faite l’enseigne offre une tétine, un biberon, et des céréales gratuites.

D’autres marques proposant des produits destinés aux (futurs) parents :

– La fameuse boîte rose que beaucoup reçoivent à la maternité ou chez un.e professionnel.le de santé…
Et qui contient entre autres de manière générale (le contenu change parfois) une bouteille d’eau , un biberon, une tétine, des échantillons de LA.
Amazon. Pour l’ouverture d’une liste de naissance de plus de 25 euros chez Amazon en étant adhérent au programme Prime, la plate forme offre une baby box contenant entre autres un biberon Dodie, des pots Blédina 4-6 mois.
Envie de Fraise. La marque commercialise des vêtements de grossesse et d’allaitement, et offre à chaque commande un biberon Mam. Oui oui, même si vous achetez un vêtement d’allaitement. Des mamans leur auraient fait la remarque sans retour de leur part.
Marmott box. Une boîte en carton pré remplie des essentiels pour les premières semaines, et homologuée pour que bébé y passe les premières nuits, sur la base du concept finlandais où le gouvernement la distribue gratuitement aux futurs parents. Elle contient entre autres un biberon Luc et Léa.
Babies’r’us. Le magasin offre une peluche et un biberon lors de l’ouverture d’une liste de naissance.
Tiniloo. Une box auquel souscrit le parent, avant de recevoir chaque mois des produits en fonction de l’âge de son enfant. Elles changent chaque mois mais contiennent parfois biberons, de l’alimentation solide dès 4 mois comme des purées, compotes ou encore céréales.
Bébé 9. Pour une liste de naissance ouverte chez elle l’enseigne offre deux biberons.
Thyme (au Québec). Offre un biberon et des coupons de rabais pour des produits comme les biberons et tétines.
Baby boom. Des box que les mamansse font distribuer à la maternité, en pharmacie, ou jusqu’à la crèche, contenant entre autres biberon et tétine.
Et juste pour la blague parce que niveau foutage de tronche ils ont un bon niveau une capture de leur site.
Quand on se connecte on a tout de suite une bannière de pub pour du LA.
Et idem quand on lit un article qui dit que la pub pour le « lait maternisé » (rappelons le terme à bannir) nuit à la volonté d’allaiter des mères aux Philippines…
lesptitesmainsdabord babyboom anti allaitementParents. Dans le magazine sont souvent offerts biberons et tétines.
Aubert : L’enseigne offre un biberon lors d’achat de vêtements d’allaitement. Egalement à la souscription d’une carte fidélité.

Quelles possibilités quand elles enfreignent la loi ?

Mais alors que faire quand on constate une infraction à la loi (je ne parle que de la loi et pas du code international) ?

Vous pouvez commencer par déposer une réclamation à la marque concernée.
Je sais que beaucoup continuent (Envie de fraise par exemple), mais certaines peuvent qui sait avoir envie de garder une bonne image auprès de sa clientèle.
Les remontées seront d’autant plus grandes que les réclamations nombreuses.

Il est sinon possible de signaler à la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) les problèmes liés à la consommation.

Parlons des autres cas (professionnel.le.s de santé, pharmacies…)

Parce que oui, il n’y a pas que les marques qui ne respectent pas la loi et/ou le code international.

Il y a eu pas mal de retours sur des pharmacies et des professionnel.le.s de santé.
Je vous relate les témoignages tels quels (seuls quelques mots sont corrigés orthographiquement pour rendre la lecture plus fluide).
La question était avez-vous déjà reçu

« Quand je suis allée chercher mon tire lait à la pharmacie, cette dernière m’a offert …une énorme boîte de lait en poudre premier âge ». (la pharmacie du centre à Mondeville dans le Calvados)

« Quand j ai loué mon tire lait à la pharmacie bébé avait 2 mois. C’est la pharmacie de mon village où je suis cliente depuis des années.
Quand je suis allée retirer mon TL la pharmacienne « super » sympa me dit, si vous voulez au lieu de tirer votre lait pour le boulot on a un super lait en relais de l allaitement de chez Nova…. Qu’on fait en exclusivité chez nous, je vous offre la première boîte pour que vous essayez voir si ça vous convient mieux (un cadeau de presque 20€). »

La pédiatre qui a donné du LA spécial diarrhées : « Elle avait la gastro. Elle n’a jamais proposé avant ses 6 mois et à la visite des 6 mois elle a ouvert son placard plein de LA 😱 Bien évidemment je ne lui ai pas donné. De toute façon elle ne prenait pas le biberon donc bon. Elle a insisté pour que je lui donne. Vous connaissez la suite: tétées à volonté et c’est passé lol. La fois d’après elle ma dit vous voyez c’est top ce que je vous ai donné. »

« Pendant ma préparation à l’accouchement, j’ai eu des biberons Mam par la sage-femme. »

« Avec mon lecteur de glycémie remis par l’hôpital pour mon diabète gestationnel, j’ai eu un attache-tétine en cadeau, ce qui n a pas du tout fait rire ma SF (j’étais suivi dans un hôpital ami des bébés, qui prévient des risques liés a la tétine). »

« Echantillons Guigoz (plusieurs) aux urgences pédiatriques. »

« Des chaussettes Guigoz à la pharmacie. »

« A la pharmacie une valise avec tétine et biberon Avent (alors que je venais acheter des coussinets d’allaitement). » A la nouvelle pharmacie nantaise – Rue de la gare – Rezé

« La pharmacienne m’a dit « bon on vous offre un biberon hein »… je venais de lui dire que je ne voulais pas en donner a mon fils et elle de me répondre qu’a son âge (3mois a ce moment la), il n’y avait plus de risque de confusion car mon allaitement été bien en place. » La pharmacie Joubert à Angoulême.

« Au début de ma grossesse, distribué par mon laboratoire, un carnet de réductions, cartes cadeaux et échantillons (Guigoz) expliquant à quel point leur LA était comparable, voir mieux que le LM. » à La Brède
« puis après la naissance de la part de ma pharmacie à qui je venais de dire que j’allaitais, une petite trousse doddie avec un biberon. » Pharmacie capdeville à La Brède.

« Reçu dans la boîte rose à la maternité un biberon et une tétine. Également un biberon et une tétine de la part de notre mairie. » Mairie de La Haye-Malherbe dans l’Eure.

« Du LA : documentation foireuse de la part de ma première pédiatre qui pensait que ma petite ne prenait pas assez de poids et qu’il fallait donner au moins 1 bib de LA / jour « pour qu’elle s’habitue à ne pas avoir que le lait de maman » (quand j’y repense sérieux 😂😂) – elle m’avait filé du Guigoz, du Gallia et du Nidal. »
« À la pharmacie, quand on est allés récupérer les médocs en sortant de la mater (vit D etc) il y avait un échantillon de LA (je me souviens plus de la marque) et un biberon pour aller avec ;
Par la poste du LA Nestlé et puis des céréales infantiles avec marqué « pour des nuits tranquilles ». » La pharmacie c’était à Oberhausberge.

« Moi qui travaille en pharmacie les labos me voyait enceinte et me donnait toujours des biberons !!! Ils ne me demandaient jamais si je voulais allaiter. J’ai eu un sac Dodie avec des biberons une sucette et des sacs de conservation de lait. »

« Une généraliste que j ai vu pendant nos vacances et qui m a fait un scandale quand elle a su que j allaitais ma fille de 11 mois à l époque qui m a refilé une dizaine d’échantillons de guigoz et que je lui ai balancé à la gueule. »

« Pharmacie à la sortie de la maternité cadeau d’un biberon dodie et une bouteille d’eau roucous ainsi que des bons de réduction pour du lait en poudre 1er âge de marque guigoz. »

« A la pharmacie une petite trousse dodie avec un biberon, un échantillon de coussinets d allaitement et des lingettes bebe. »

La CAF de Savoie qui propose un programme avec des bons de réduction sur du LA, des petits pots… :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous ? Y avez-vous déjà été confronté.e.s ?
Si oui vous pouvez préciser en commentaire.

 

19 Replies to “Ces marques anti allaitement

  1. A 5 mois d’âge (3 mois 1/2 d’âge corrigé car bébé préma), à cause d’une mastite avec 39 de fièvre à la reprise du boulot, le médecin généraliste de la maison médicale me dit que 5 mois d’allaitement c’est déjà bien, là il faut se soigner, pour cela il faut tirer le lait et le jeter car il n’est plus bon pour le bébé (sans aucune analyse)… à Lyon

    + La femme médecin de la crèche qui a proposé du yaourt au lait de vache pour se subtituer au lait maternel que je tirais et donnais tous les jours à la crèche… soit disant pour la diversification… alors que la vraie raison était que c’était pour gagner du temps : 5 min le yaourt (quelques coups de cuillère à pot !) contre 30 min de bib-calin au lait maternel … Toujours à Lyon

  2. Le site ‘Envie de fraises’ dit (lorsqu’il répond aux plaintes des mamans ayant reçu le biberon cadeau avec les vêtements d’allaitement) qu’ils arrêteront d’en donner quand le stock donné par mam sera épuisé…

  3. Ah oui, j’ai reçu le courrier de chez Novalac.
    Le livret fait état de l’alkaitekebt (1 page), les problèmes (enfin certains problèmes fréquents) sur 1 page.
    La réponse au pb: le sevrage (4 pages).
    La diversification et les produits relais (le reste du livret).
    Ouéééé.
    On a rangé le livret à la poubelle.

  4. Bonjour,

    Je viens de faire une réclamation auprès de la DGCCRF afin de signaler la société ENVIE DE FRAISE & ses envois de biberons. Si nous sommes nombreuses à réaliser cette action, je pense qu’il est tout a fait possible de « faire bouger » cette société.

  5. L’association SOS Préma donne une trousse, distribuée en unité néo nat’ avec un échantillon d’eau Mont Roucous. Super pour encourager l’allaitement de ces bébés pour qui c’est d’autant plus nécessaire…

  6. Bonjour, je suis pharmacien à la pharmacie Joubert et suis très étonnée de votre commentaire…
    Le prestataire via lequel nous louons les tire lait y ajoute effectivement systématiquement un biberon MAM que nous donnons donc à nos patients.

    En revanche nous ne prenons aucun parti quant au choix des mamans d’allaiter ou non et ne sommes pas contrairement à ce que vous indiquez une « marque anti-allaitement »!!

    Nous respectons les choix de nos patient(e)s et les conseillons en fonction de celui-ci…

    1. Bonjour, avec beaucoup de retard, offrir un biberon c’est un parti pris. et contraire au code international; vous pourriez demander au prestataire de ne plus le faire par exemple ?

  7. A la pharmacie de mon village, juste au retour à la maison, mon mari a eu une valisette Luc et Léa avec du sérum phy, du liniment et évidemment… un biberon 1er âge luc & léa! Mes filles s’en serviront de jouet si je ne trouve pas preneur !

Laisser un commentaire