Aller à la PMI, fausse bonne idée ?

pmi mauvaise bonne idée

Gros GROS sujet qui revient souvent dans les groupes de mamans sur Facebook et on peut souvent y lire les mêmes aberrations.

A lire certaines conversations, en mettant le pied dans une PMI, pour la moindre raison on se fera enlever son enfant.

Alors oui, les PMI , comme leurs noms l’indiquent Protection Maternelle et Infantile, ont un rôle de protection de l’enfance, mais non elles n’ont pas pour but de retirer la garde de tous les enfants à leurs parents.

Elles ont quatre missions :
– Mettre en place des mesures de prévention médicales, psychologiques, sociales et d’éducation pour la santé en faveur des futurs parents et des enfants,
– Mener des actions de prévention et de dépistage des handicaps des enfants de moins de six ans ainsi que des conseils aux familles pour la prise en charge de ces handicaps,
Surveiller et contrôler les établissements et services d’accueils des enfants de moins de six ans ainsi que des assistantes maternelles,
– Mener des actions d’aide aux familles et autres.

Mais souvent, ces missions, en tant que particulier, ne nous sont pas familières et nous semblent vague. On connait mal cette institution.

Pour l’exemple, les PMI de mon département proposent :
– un suivi de grossesse,
– des consultations médicales pour les enfants de moins de six ans,
– des bilans en école maternelle,
– des actions collectives (soutien à la parentalité, espaces d’échanges thématiques, messages de prévention, partenariat avec d’autres professionnels),
– l’agrément des modes d’accueil (assistantes maternelles, assistant familiaux mais aussi crèches, centre de loisirs…),
– protection de l’enfance,
– les informations en épidémiologie et en santé publique.

Pour ma part, le séjour en maternité a été compliqué avec un allaitement long à mettre en place, peu de soutien de la part de l’équipe sur place.
On a retardé ma sortie de la maternité, en me demandant d’aller peser bébé à la PMI le lendemain de la sortie.
Mes coordonnées ont été transmises à la PMI la plus proche de chez moi, à laquelle je n’ai pas été, étant difficile d’accès en transports en commun.
Non, on ne m’a pas envoyé le GIGN à domicile, on m’a téléphoné pour prendre des nouvelles, savoir si tout allait bien, et on n’a pas insisté quand j’ai répondu que j’allais à celle de la ville d’à côté.
Où j’ai été très bien accueillie, rassurée, plus qu’à la maternité d’ailleurs.
Les personnes m’ayant reçue m’ont rassurée quand au poids pris et à prendre par bébé.
Par la suite je n’ai pas éprouvé le besoin d’y retourner et on ne m’a pas recontactée.

Alors, oui, comme partout, comme dans tout corps de métier, on peut tomber sur quelqu’un d’incompétent. Quelqu’un qui croit mieux savoir que tout le monde.

Tous les jours sur les groupes d’allaitement où je suis je peux lire les pires conseils donnés à des femmes par du personnel de PMI, mais au final, pas plus, pas moins, que ceux entendus dans les maternités, dans les services d’urgence d’hôpitaux, par des médecins généralistes, ou pédiatres lors de consultations classiques…

L’inconvénient d’internet aussi, reste qu’on peut bien dire que ce qu’on veut. Difficile de lire certaines histoires racontées sans être dubitative.
Alors bon, faites vous un avis par vous-mêmes 😉
Tout le monde peut y être accueilli, ce n’est pas réservés aux mamans adolescentes/mamans solos…

Et vous ? Vous y avez déjà été ? Comment cela s’est passé ?

 

 

15 Replies to “Aller à la PMI, fausse bonne idée ?

  1. J’y suis allée aussi, naissance difficile ( césarienne d’urgence après plus de 36h de travail), long séjour à la maternité, allaitement raté, plus bébé qui a une ichtyose, batterie d’examens, donc mentalement et physiquement au plus bas pendant quelques temps. Dans un premier temps les dames venez chez moi, m’écouter, discuter, puis j’ai fini par voir une psy à la pmi et une psychométricienne pour mon enfant… Aujourd’hui, elles me téléphonent pour prendre des nouvelles vite fait. Mais ça va mieux, enfin il y a du mieux. Elles ont étaient une aide précieuse avec du recul.
    Je les conseilles.

      1. Il a 6 mois ^^ , ne fait toujours pas ses nuits, petit dormeur, mais sacré caractère et très tonique ! J’ai aussi commencé un petit blog.
        Alicealaure.wordpress.com si tu veux jeter un œil, je suis novice XD
        En tout cas j’aime beaucoup le tien, pleine de vie. À bientôt.

  2. La pmi de chez moi est plus que top aussi, sur tous les points j’y vais toujours avec grand plaisir et mes fils aussi. Je suis étonnée de voir tous les commentaires négatifs sur la pmi, je dois vraiment avoir de la chance…

  3. Pour ma part, ça s’est très mal passé avec la PMI, et ils ont été à la limite du harcèlement. Au début, en fin de grossesse, alors que j’avais reçue une invitation de la PMI à aller me renseigner auprès d’eux, je trouvais ça génial : encore un bel accompagnement, gratuit, je pensais que c’était une de ces multiples aubaines de la politique sociale française! mais ils m’ont presque poussé à la dépression! sage femme ET puerocultrices passaient toute les semaines chez moi, me dire que mon bébé tétait trop souvent, à aller jusqu’à me l’arracher des bras! le comble, elles m’ont même dit que si elle tétait trop, je n’aurais pas la montée de lait des 3 semaines! comment peut-on être aussi inculte lorsqu’on fait ce métier? lorsque, naÎve encore que j’étais, j’ai laissé entendre que je m’endormais d’épuisement avec ma fille dans le même lit, elles m’ont dit que c’était une mise en danger et que si je ne voulais pas de problèmes, j’avais intérêt à la caller avec un bib de LA le soir pour ne plus l’allaiter la nuit. et pour régler le « soucis » des tétées toutes les 1h30 (qui étaient anormales selon elles) je ne devais lui donner mon lait que par biberon pour contrôler ce qu’elle prend. j’ai voulu m’exécuter, mais je n’arrivais pas à tirer 10ml au début. résultat : elle m’ont assuré que je produisais pas assez alors que ma fille avait pris 800gr en 3 semaines! finalement, j’ai contacté Galacté (asso du Rhône), et ils m’ont conseillés de lui claquer la porte au nez. J’avais peur d’avoir les service sociaux à cause du cododo, mais heureusement je n’ai plus jamais eut de nouvelles.
    Ma belle-soeur, dans l’ouest Lyonnais, est aussi allée à la PMI de chez elle. J’avais remarqué un gros défaut de succion à son bébé, mais pas de frein. Elle leur a demandé leur avis :  » elle tète très bien, pas de soucis » (malgré les lèvres toutes ourlées vers l’intérieur) résultat : la puce a finit par avoir des selles noires par manque de lait et une perte de poids à 3 semaines de vies (poids toujours inférieur à celui de naissance d’ailleurs)! elle y est retourné, mais ils lui ont juste dit qu’elle n’avait pas de lait, et lui ont prescrit un lait infantile dont elle ne voulait pas. J’ai du l’aider seule à régler à ses problèmes. Donc certes, les PMI ne sont pas forcément pire que les hôpitaux ou les pédiatres classiques, mais je reste persuadé que du coup, on est juste obligé de se passer de soutient médical lorsqu’on est une maman qui allaite et qui materne. C’est bien dommage.
    La seule PMI où je n’ai pas été mal reçue, fût celle, après mon déménagement, où j’ai demandé à être nounou. La puéricultrice n’était pas dérangée par l’allaitement toujours en cours de mon deuzans pour l’obtention d’agréement, pro motricité libre, pro maternage et portage. C’était une jeune à peine diplômée, j’espère que c’est représentatif de la nouvelle génération!

    1. Dans les témoignages que j’ai reçu effectivement certains ressemblent aux tiens. Après au de la de la PMI le souci avec l’allaitement c’est que des gens mal formés sur le sujet il y en a énormément. modératrice sur un groupe d’allaitement, des mamans à qui on a raconté n’importe quoi et mis dans le doute y en a un paquet, à cause de pédiatres, médecins généralistes et autres. Je suis désolée que tu aies eu à vivre ça en tout les cas

  4. Hello !
    Pour ma part, je connais les dames de ma PMI vu que je suis assistante maternelle.
    Aussi, je ne vais pas les consulter pour ma grossesse.
    Je préfère faire la part des choses.

    Je vais aller voir une consultante en lactation et les sages femme de ma maternité ont l’air bien. Elles proposent de l’accupuncture et vont nous laisser faire notre haptonomie pour l’accouchement. Même si elles ne pratiquent pas cette méthode, elles m’ont encouragée à le faire.

    Je dois accoucher maxi le 24 février alors on verra bien. Une sage femme nous fait visiter la maternité en VIP dimanche matin pour que l’on puisse déjà s’approprier les lieux.

    Quelqu’un de proche a raté son allaitement et je suis vraiment triste pour elle et je ne veux pas que cela se produise pour moi.
    Je mets toutes les clés entre mes mains et me renseigne bien.
    Par exemple la conseillère en lactation m’a dit au téléphone que l’allaitement ne devait pas faire mal et bannir toutes les crèmes que l’ont peux croire soulageante pour les seins (c’est de l’arnaque !)
    Elle a dit que si ça fait mal, le problème est ailleurs par exemple le bébé qui place mal sa bouche pour la succion et qu’il faut régler le problème plutôt que de mettre des crèmes à la lanoline.

    Bref, mes RDV ont lieu la semaine pro.
    A suivre.

    Biosus
    Sophie

    1. C’est vrai qu’en étant en rapport avec la PMI professionnellement je conçois que tu veuilles fréquenter d’autres professionnels.
      Tu as tout à fait raison de t’entourer comme ça. Et en effet régler le problème à la source est mieux, en plus elles coutent cher ces crèmes.
      N’hésite pas également à farfouiller le site de la leche league, ici c’est ma bible :p

  5. J’ai fréquenté la PMI les premiers mois de mon bébé uniquement pour la pesé. Celui ci étant allergique aux protéines de lait sa croissance est difficile, c’est un petit bébé et il a fallu surveiller ses courbes de croissance pendant plusieurs mois. En revanche les conseils qu’ils me donnaient (sans que je les demande) au sujet de l’allergie de mon bébé étaient aberrants! A nous de connaître leurs limites. J’ai utilisé leur service pour la pesée, pour discuter d’éducation, pour partager, pour ne pas me sentir seule durant mon congé maternité. Mais je n’ai jamais envisagé un suivi médical là bas. Pour cela il est suivi par une pédiatre et pour son allergie par une allergologue pédiatrique à Necker. Je pense que chacun à sa spécificité et ce n’est pas pour rien. Une amie, faute de moyen financier, n’a fait suivre sa fille qu’à la PMI et cela c’est révélé être une catastrophe! Ils sont passés à côté de plusieurs soucis de santé de la petite, en posant de mauvais diagnostique, en donnant de mauvais conseils.

    1. le souci principal est que les compétences des professionnels sont très aléatoires selon les endroits. Des femmes qui ont eu des problèmes avec des pédiatres y en a un paquet aussi.
      Ce que j’essaie juste de faire passer comme message avec cet article, c’est que toutes les PMI ne sont pas comme ça, et qu’il faut y aller pour se faire un avis sans diaboliser parce qu’untel y a eu une mauvaise expérience.
      Mais dans ton cas je comprend ton choix

  6. Coucou !

    Alors moi je n’ai jamais été car je n’ai pas d’enfant mais ma maman travail en PMI elle est éducatrice de jeunes enfants. Et comme tu le dis il ne force pas du tout à venir ça doit être perçu comme une aide et non une contrainte. 🙂

    Bisous !

Laisser un commentaire