La propreté, ou continence

propreté bébé

propreté bébé

Une des grandes étapes de la vie de bébé, et chère à beaucoup de parents, j’ai nommé l’acquisition de la propreté, ou devrait-on plutôt dire de la continence.

Ici on en est en plein dedans, et j’me suis dis qu’un article évolutif sur le sujet serait sympa pour pouvoir échanger sur le sujet.

Quand commencer ?

Bébé a actuellement 22 mois, et depuis quelques semaines, il identifie les moments où il fait pipi ou caca et nous l’indique en touchant sa couche.
Du coup, on s’est dit que c’était le moment d’acheter un pot pour qu’il puisse le découvrir, l’appréhender, et essayer quand il en montrerait l’envie.
Un enfant n’en est pas un autre, et des parents vous diront que leur enfant a été propre très tôt et d’autres très tard, mais de manière générale, avant 18 mois, peu de chance que bébé soit prêt.
En effet, c’est vers cet âge là que son système nerveux devient suffisamment mature pour lui permettre de contrôler ses sphincters.
On dit qu’il est prêt quand il est capable de monter et descendre des escaliers seul.
Le fait d’être prêt physiquement aide mais ne fait pas tout.
L’enfant doit aussi montrer de l’intérêt et de l’envie. Ici, il a toujours été compliqué impossible de fermer les portes, qu’elles qu’elles soient (rassurez moi, vous aussi ?) Du coup bébé a l’habitude de me suivre y compris aux toilettes, et s’intéresse depuis un moment à ce qui s’y passe. Il prend du papier toilette, le met dedans, tire la chasse avec moi…
Du coup, quand le pot a été mis dans les toilettes, il venait parfois me demander de lui enlever son pantalon et s’y asseyait.

EDIT : A 28 mois, il a montré quelques temps de l’intérêt pour le pot puis s’en est complètement détourné. Après quelques selles aux toilettes directement à sa demande, il se cache désormais et ne veut pas qu’on le regarde pendant qu’il fait dans la couche. On laisse couler en continuant de lui proproser de temps en temps, ou en lui expliquant pendant le change que s’il veut il peut.

Choix du pot 

Ici, on a donc commandé le pot quand bébé a commencé à nous indiquer que sa couche était souillée comme dit plus haut.
Et là, la question qui tue : quel pot choisir ?
J’avoue qu’en fait c’est pas du tout la question qui tue, parce que je ne me la posais absolument pas, et que c’est au détour d’une discussion sur un groupe Facebook de motricité libre, que j’ai appris l’existence d’un pot physiologique.
L’image parle d’elle-même :

positionphysiologiquehni
J’avais déjà entendu parler de la position du sphincter malmenée par nos toilettes occidentales et qui exacerbent souvent les constipations, hémorroïdes et autres sujets glamours pas glamours.
Du coup, j’ai découvert qu’il existe une marque qui vend des pots dits anatomiques (ou physiologiques) qui favorisent son bon positionnement :

richtige-haltung

Et voici la bête, de la marque Ecopitchoun :

14682069_883296198473262_562778310611598546_o

Patience

Une fois le pot acheté, inutile d’essayer de mettre bébé dessus à tout prix. Il vaut mieux prendre le temps de lui montrer, de lui expliquer ce que c’est à quoi à ça sert.
Illustrer avec des histoires sur le sujet ou en mettant son poupon s’il en a dessus peut aider.
Au début, bébé se demandera sûrement ce que c’est. L’utilisera d’une manière différente. ou l’ignorera même peut-être.
Dans tous les cas l’acquisition de la propreté n’est pas une course, et trop insister en négatif ou en positif peut braquer bébé.
On oublie donc les systèmes de points, avec récompenses ou punitions.
On continue à lui expliquer, montrer, en lui proposant régulièrement sans se formaliser s’il refuse.
La propreté est une acquisition, au même titre que la parole ou la marche, ça ne mérite ni récompense ni punition.
C’est permettre à bébé de découvrir le contrôle de son corps, et la satisfaction de pouvoir se passer de couches mouillées.
Ici, au départ on avait mis le pot dans les toilettes, et il venait donc comme dit plus haut s’asseoir dessus quand j’y étais.
Maintenant qu’il s’est familiarisé avec l’objet et a compris à quoi ça servait, on l’a déplacé dans la salle de bains. A chaque changement de couches, il le demande et s’assoit dessus.
Toujours rien dedans et encore quelques pipis par terre, mais ça viendra.
On ne dramatise pas les pipis par terre, et quand ça arrive il a pris le pli d’aller chercher une serviette pour le nettoyer lui-même.
Quand on aura passé le cap, on en achètera un deuxième à mettre dans les toilettes, pour lui permettre plus tard, de ne pas avoir à traverser la moitié de l’appartement pour y aller en cas d’envie, et éviter des loupés qui pourraient le décourager.
Une fois que bébé arrive à aller au pot plusieurs fois dans la journée avec peu ou pas de loupés, attention à ne pas vouloir aller trop vite, et supprimer trop vite les couches pendant la sieste, ou la nuit.
Encore une fois, des loupés pourraient le décourager. Il vaut mieux penser sur le long terme et ne pas le mettre en situation d’échec.
Une étude réalisée par des chercheurs américains du Wake Forest Baptist Médical Center révèle d’ailleurs qu’hâter l’enfant peut engendrer un risque d’incontinence.
En étudiant le comportement de 112 enfants de 3 à 10 ans, ils se sont aperçus que 60% de ceux qui ont commencé l’apprentissage de la propreté tôt, avant 2 ans, présentaient une incontinence diurne.
A force de se retenir pour être propres, les enfants fatiguent les nerfs reliés à la vessie, qui finissent par moins bien fonctionner.
Pour plus de détails, vous pouvez trouver l’étude en anglais ici.

Lecture sur le sujet

Je me suis rendue compte en lisant ce livre découvert à la médiathèque, qu’on appliquait déjà quasi tout à la maison, mais j’ai beaucoup aimé sa lecture fluide, claire et complète.
Je vous le recommande donc, il vaut le coup. Vous pouvez le trouver ici.

41hfqlzuql

Voilà pour le petit partage du jour. Je modifierai et agrémenterai l’article quand bébé se sera décidé :p

Et vous ? Bébé est en âge ? Comment ça s’est passé pour les plus grands ?

 

 

5 pensées sur “La propreté, ou continence”

  1. Nous aussi on essaie…mon fils a eu 23 mois hier… et c’est pas gagné… il ne veut plus mettre de couche mais ne veut pas aller au pot non plus. Il va de temps en temps, mais bon je vais rester pastiente…. merci pour cet article!!!!

  2. Il existe un livre fort intéressant à ce sujet « Vivre sans couches c’est la liberté » qui parle de l’hygiène naturelle infantile : le bébé sait donner des signes pour faire pipi caca dès la naissance à condition qu’on ne lui mette pas les couches. Le HNI est pratiqué de nos jours dans beaucoup de pays… Alors que avec les couches l’enfant perd ce réflexe de donner le signal et « relâche » les sphincters et il est vrai que plus tard il faut réapprendre la propreté à l’enfant et à se retenir. Cette théorie que l’enfant n’est pas prêt avant 18 mois à été lancé par un pédiatre américain qqs mois avant la première apparition des couches « Pampers » et il était en collaboration avec eux 🙂
    Pour mon expérience, j’ai attendu comme il le « fallait » jusqu’à 18 mois de ma fille et quelle galère ! Elle est devenue propre que à ces 3ans ! Pour ma deuxième j’ai commencé à la mettre sur le pot à partir de ses 10 mois seulement pour faire caca et à ses 1 an j’ai enlevé les couches à la maison (à part la nuit). Maintenant elle a 16 mois, la propreté n’est pas gagnée à 100% mais elle sait déjà demandé, même m’apporte le pot quand je suis dans la cuisine :))

    1. Je connais l’HNI en effet, mais il est bon à savoir le lien avec Pampers. Je note la référence du livre et le lis prochainement. Ici, je n’ai pas attendu spécialement les 18 mois en réalité, mais plutôt qu’il montre des signes d’intérêt. Il l’aurait fait avant, je l’aurais sensibilisé au pot avant. On verra bien comment ça se goupille. De toute façon il n’y a rien de vital :p

Laisser un commentaire