5 achats inutiles quand on souhaite pratiquer la motricité libre

motricité libre

Après 5 achats inutiles quand on attend un bébé qu’on souhaite allaiter, je réitère avec cette fois-ci les achats inutiles quand on souhaite pratiquer la motricité libre.

Souvent pendant une grossesse (le plus souvent pour la première), on est persuadé(e) qu’on a besoin d’acheter énormément de choses.
Et finalement, quand bébé est là, on se rend vite compte, qu’en suivant certains choix de vie et d’éducation, on n’a pas besoin de grand chose.

La motricité libre c’est quoi ? 

Je vous partage ces illustrations tellement parlantes, et expliquées de manière très simples et accessibles  proposées par Bougribouillons, dont vous pouvez trouver le site ici avec d’autres illustrations sympas 😀
Je ferai un article plus complet sur le sujet prochainement.

Du coup, quand on pratique la motricité libre au quotidien, nombre d’objets traditionnellement achetés par les futures/jeunes parents, deviennent inutiles voire un non sens.

Je vous en montre cinq aujourd’hui :

  • Un trotteur. Motricité libre ou pas, c’est l’achat que je déconseille par excellence. Il suscite bien des débats entre les « pro » et les « anti » mais je ne comprend toujours pas comment il peut encore être proposé à la vente, quand les PMI en interdisent l’utilisation aux assistantes maternelles, et que bon nombre d’institutions et de professionnels mettent en garde les parents.
    D’ailleurs, voici une affiche très parlante.
    En motricité libre on respecte notamment le principe de respecter le rythme de bébé et on ne cherche donc pas à le mettre debout s’il ne peut le faire par lui-même.

unknown

  • Le transat ou la balancelle. Certain(e)s en ont malgré tout, pour permettre de mettre bébé en sécurité le temps d’une douche/d’un passage aux toilettes ou autre raison. Ici je suis une adepte de la porte ouverte, et de la couverture au sol.
    Bébé peut ainsi se mouvoir à sa guise avec un jouet à côté si besoin. Et une fois qu’il commence à ramper, on peut tout à fait s’enfermer dans la pièce avec lui pour pouvoir garder un oeil sur lui.

 

  • Le parc. Comme pour le transat rien de mieux qu’une couverture au sol (ou un tapis d’éveil). Ici on a fait le choix de sécuriser l’appartement pour que bébé puisse se balader à sa guise, une fois le quatre pattes puis la station debout maitrisée. Ca demande des efforts, de la réflexion, des compromis, mais on a sécurisé en mettant en hauteur ou sous clé tous les produits ou objets dangereux. A sa hauteur il ne trouve que des choses qu’il peut toucher à sa guise, ce qui lui permet de découvrir tout l’environnement et faire des acquisitions. Il est important par contre de penser à bloquer les portes, mettre des caches prises, ne laisser aucun cable trainer…

 

  • Un transat de bain. La motricité libre s’applique à tous les niveaux, y compris dans la salle de bains.
    J’ai découvert tardivement le principe du bain libre et c’est un petit regret, mais dès lors qu’on l’a adopté avec bébé ça a été un grand succès.
    Je venais d’acheter un transat de bain, sur lequel il glissait et se retrouvait souvent avec les testicules un écrasés.
    Il n’était pas complètement immergé., ne pouvait pas se mouvoir et profiter pleinement du plaisir de jouer dans l’eau, « nager »…
    En quoi consiste le bain libre du coup ? A mettre bébé sur le dos, dans la grande baignoire directement. Avec l’eau jusqu’aux lobes d’oreilles. Il n’est pas complètement immergé non plus mais il est facile dans cette position de l’arroser un peu et éviter qu’il ne prenne froid.
    Bébé peut ainsi se mouvoir à souhait, en toute sécurité même si on ne le tient pas(on reste à côté de lui quoiqu’il arrive, peu importe l’âge).
    Ici après s’être mouillé une fois le visage en se retournant trop vite, il a vite pris le pli du mouvement pour y arriver sans se mouiller, pour se mettre à quatre pattes ou sur les genoux, remplir ses jouets, s’arroser, nager… Le bain qui n’était qu’une formalité est devenu un vrai plaisir.
    On peut commencer dès la naissance (après rien n’empêche les premières fois d’avoir un bras soutenant sous bébé pour se rassurer, et le rassurer).

 

  • Des chaussures. Oui, oui. Quand bébé marche, il est recommandé qu’il marche pieds nus. Plusieurs bénéfices : se muscler les pieds, trouver un bon équilibre grâce aux sensations ressenties entre autres.
    Si certaines contraintes se posent comme le froid, ou un sol accidenté (mais bon, en général il commence à marcher à la maison), on peut opter pour des chaussons souples.
    Du coup nul besoin d’acheter des chaussures dès le plus jeune âge (le mien a passé sa première année en chaussettes à l’extérieur, ni les dernières chaussures à la mode qui feront plus plaisir aux parents qu’à bébé :p
    Ici on a opté pour les Didoodam, en cuir souple.

img_6368

 

Vous connaissiez la motricité libre ? Vous pratiquez?

Si vous pratiquez, quels sont les objets que vous trouvez inutiles ?

25 Replies to “5 achats inutiles quand on souhaite pratiquer la motricité libre

  1. J’ai découvert cela à la première crèche (qui a une orientation Picker Loczy). Je pratique mais Toudou a un parc et un fauteuil relax. Nous avions un chien donc difficile de le laisser sur le sol dans l’ancienne maison (être maman célibataire a parfois du bon). Ici, il est souvent sur le sol lorsque je cuisine, m’occupe du linge… et cela se passe bien. Par contre, je le mets dans son parc ou dans son lit quand je prends ma douche

  2. le lit à barreaux que l’on peut troquer contre une chambre montessori avec un matelas au sol. La poussette troquer contre une écharpe de portage. Des études ont montrer que le fait de porter les enfants va améliorer le développement moteur de l’enfant (via les canaux situer dans l’oreille qui gère l’équilibre) . Sinon pas de parc, pas de transats…

  3. Merci pour cet article. Je suis à fond pour la motricité libre en tant qu’assistante familiale, de formation psychomotricienne, je lutte auprès de mes collègues contre beaucoup d’idées reçues (le nombre de trotteurs encore utilisés j’en suis verte!) Mais je viens d’accueillir un petit de 3 mois, et j’ai ressorti le transat pour les petits moments d’après biberon car allongé au sol il régurgite. J’accueille aussi un petit garçon de 4 ans et il faut donc que je puisse parfois le mettre un peu en « sécurité », même si le « grand » est très doux. Par contre, pas de parc, ni de trotteur, et portage++ pour ce petit loulou qui a passé 2 mois en pouponnière.

  4. Très bel article, j ai découvert la motricité libre avec ma fille qui a maintenant 2ans, les gens étaient choqués qu’elle soit si souvent pieds nus et je ne compte pas le nombre de fois où on m’a dit que je la privais de jouer debout car je m opposais aux youpalas… bebe2 arrive d ici quelques semaines je suis bien Plus préparée (surtout à affronter les remarques) il y a un grand tapis dans ma pièce à vivre avec miroir au mur et un petit meuble qu il pourra attraper pour se lever lorsqu’il sera prêt, tout la pièce est sécurisée pour qu il puisse aller et venir à sa guise, j ai tellement hâte de le voir se développer à son rythme et non au rythme qu on aimerait lui imposer

  5. Je suis complètement d’accord avec cet article excepté pour le transat. Ici bébé 3 (1 mois) fait ses siestes de journées dans le transat et dort dans son/mon lit la nuit. Il a besoin de se sentir enveloppé durant ses dodos diurnes. Et cette contenance n’est pas donnée dans un lit ou au sol.

  6. Et les premières chaussures doivent être très très souples, semelles comprises, ce qui est dur à trouver en magasin sans se ruiner… du coup je conseille les chaussons d’import ^^

  7. Moi aussi je pratique la motricité libre! Pas de transat, un parc que je n’utilise jamais et surtout pas de trotteur interdit dans certain pays! Moi aussi on me bassine avec le fait que ma fille de 8 mois et demi soit souvent pieds nus mais tout le monde s’étonne qu’elle soit à l’aube de marcher! En tant que maman et Educatrice de jeunes enfants, je soutiens la motricité libre!

  8. Merci pour cet article 🙂
    J’ai laissé ma fille de temps en temps en transat pour la douche, par souci de la voir et me rassurer.
    Mais ici c’est aussi espace libre et securisé dans la maison, jamais de chaussures pour l’instant (presque 10 mois), elle passe souvent pour une pauvrette à côté des autres bébés lol, et que des vetements amples ou très souples, en plus elle a eu un fort RGO, je n’imagine même pas si elle avait été engoncée dans ses pantalons !

    1. lol, c’est vrai que c’est un amalgame fait souvent de ne pas vouloir, et ne pas pouvoir acheter énormément de choses. mais tu as de la chance d’avoir pu la laisser libre malgré son RGO. Bien des mamans ont du porter à gogo, ou mettre en transat souvent car le sol était compliqué pour elles. merci de ton retour en tout cas 😀

  9. Grace à toi, j’ai testé la mobilité libre dans le bain. Ça s’est super bien passé. La crapoulette (9 mois) n’a pas eu l’air motivée à l’idée de passer sur le ventre pour le moment.

    Merci pour cet article 🙂

  10. Le transat n est pas forcement un achat inutile. Les enfants sourffrants de rgo en ont terriblement besoin, surtout en sortie de repas. Mais bien sur, cela doit avoir un usage limité. Il ne faut pas l y coller toute la journée

    1. Bonjour, l’article parle de manière générale. Pour les bébés RGO en effet ça peut les soulager plutôt que d’être sur le sol au dos, même s’ils peuvent aussi être portés en écharpe ^^

  11. Bonjour !

    Adepte de la motricité libre à 99% on va dire. 😉

    Nous n’avons jamais eu de trotteur, et nous sommes totalement contre.

    Pas de transat de bain non plus.
    Sans aller jusqu’au bain totalement libre nous avons quand même tenu à ce que notre puce soit la plus libre possible : d’abord dans une petite baignoire en la soutenant un peu puis quand elle a su s’asseoir et tenir dans cette position, que cela faisait quelques semaines que la position était acquise, elle est passée dans notre baignoire, assise mais sans transat ni anneau, rien du tout.

    Pas de balancelle non plus, ni de « vrai » transat.
    Nous avons la chaise Polly Magic qui peut s’incliner en mode transat et notre fille y est restée un peu quand elle était toute petite, mais pas des masses (sauf si elle s’y était endormie, je n’allais pas la réveiller) et surtout quand je devais me concentrer à fond sur mon travail (je suis à mon compte et bosse chez moi) et que le chat était dans le secteur…

    C’est par rapport à mon travail et au chat que nous avons choisi d’avoir un parc, mais en prenant exprès un très grand modèle pour qu’elle ait la place de « circuler » dedans.
    Comme je vous l’ai dit je travaille à mon compte et j’ai besoin de quasi silence et concentration pour mes missions, au moins certaines. Je ne peux donc pas travailler avec ma fille. La solution a été le très grand parc au séjour, au 1e étage, et moi je vais travailler en bas : je peux l’entendre quand même si besoin mais j’ai le calme nécessaire pour bosser, tout en la sachant en sécurité.
    Elle y est tous les matins entre 9h30 et midi environ, à 20 mois et grand gabarit elle a encore plein de place dedans et est ravie d’y aller, elle me le demande après le bib du matin.
    Mon mari a pris un congé parental à 75% jusqu’à ses 3 ans et rentre tous les jours à 13h30 environ, il prend donc la relève l’après-midi pour que je puisse continuer à travailler en fonction de mes missions.
    Une autre utilité du parc, à mon sens : pendant plusieurs mois ma fille y faisait la sieste en journée, et dodo la nuit dans son lit, afin de l’aider à différencier jour et nuit. Pas le même « lit », pas la même pièce, pas la même luminosité ni le même bruit ambiant, etc.

    En ce qui concerne les chaussures, je vous approuve +++ !!!
    Nous avons attendu que notre fille sache marcher, seule, sans appui, de manière stable et « sûre » pour lui acheter sa première paire de chaussures : elle avait presque 18 mois (elle a largement privilégié le langage à la marche, debout à 9 mois, marche avec appui à 11 mois, seule pour qqs petits pas à 16 mois et seule « bien » à 17 et demi passés) !!
    Autant vous dire que nous passons pour des extraterrestres, qu’on nous disait que c’était parce qu’elle n’avait pas de chaussures qu’elle ne marchait pas encore, etc.
    Quand en plus nous avons fait le choix de lui prendre une paire entre la pantoufle et la vraie chaussures, càd toute souple, je ne vous dis pas les réactions de certains !!

    1. c’est vrai que pour différencier les moments ça peut être intéressant
      mais à son âge elle ne réclame pas ta présence plus que ça ?
      pour le pas de chaussures on est nombreux à passer pour des extraterrestres lol
      certaines anciennes recommandations ont la vie dure

      1. Bonjour.

        Hélas oui pour les anciennes recommandations, que ce soit pour les chaussures, la diversification ou autre. 🙁

        Et non ! J’ai un bout de chou très autonome ! 😉
        Quelques peluches, des livres, l’un ou l’autre jeu d’empilage (cubes etc), de la musique en fond sonore (comptines, classique, musique ancienne, metal « soft » etc, on varie) et elle est très heureuse.
        Elle sait que je suis là, juste un étage en-dessous, il n’y a pas de porte entre nous, juste l’escalier ouvert, donc elle m’entend taper sur le clavier, bouger, tousser ou autre et je pense que du coup ça lui suffit.
        Je pense aussi que le fait que nous fonctionnons ainsi depuis sa naissance ou presque doit y être pour quelque chose : elle sait que le matin elle est dans le « pak » (comme elle dit) et moi en bas mais qu’ensuite, de midi à sa sieste, elle m’a juste pour elle (mon mari finit à 13h) et qu’après sa sieste elle nous a tous les deux ou au moins son papa si je suis très chargée de travail. Et que là elle peut profiter de nous à fond jusqu’au coucher ! 🙂
        Elle a l’habitude de ce mode de fonctionnement, tout comme elle a l’habitude que ma mère la garde tous les mercredis (sauf juillet / août) de 18h à 20h environ parce que nous allons pratiquer le tir à l’arc mon mari et moi. C’est notre petit plaisir, notre activité de couple, que je n’ai jamais arrêtée : j’ai tiré le jour de ma DPA (mademoiselle est arrivée avec 2 jours de retard) et j’ai tiré à la séance suivante ; ma puce a donc été gardée dès ses 12 jours de vie, cela aurait même pu être à 5 jours si cela ne tombait pas un jour férié et donc pas de tir. ^^
        Je sais que pour beaucoup je suis sans doute une mauvaise mère mais bon, je fais partie de celles qui pensent qu’il ne faut pas mettre sa vie perso et pro entièrement entre parenthèses et que des moments d’autonomie pour bébé font le plus grand bien à chacun, enfant comme parents.

Laisser un commentaire