10 mythes sur l’allaitement

mythe allaitement

Quand on allaite, on entend tout et n’importe quoi.

Bon je le concède, plus n’importe quoi que tout.

Pour ma part, j’ai la chance d’avoir un entourage familial ou amical de personnes non allaitantes, mais tolérantes et je n’ai jamais eu de remarque. Ou alors quelques unes dues à de la méconnaissance, mais auxquelles j’ai pu répondre sans problème.

Mais sur les groupes de mamans sur Facebook, j’ai pu lire de belles aberrations.

Tellement, que j’ai eu envie d’en compiler quelques unes et de les démystifier.

10 : S’il ne fait pas ses nuits, c’est de la faute de l’allaitement.

« Le sommeil des bébés est très différent de celui des adultes. Le sommeil paradoxal occupe 100% du temps de sommeil chez le fœtus de 6 mois, 50% de celui du nouveau-né et 25% de celui de l’enfant de 2 ans (20% chez l’adulte). L’endormissement du bébé s’accompagne d’une phase de sommeil paradoxal, pendant laquelle il peut facilement se réveiller. Ses cycles de sommeil sont plus courts ; il se réveille plus souvent et plus facilement. De nombreux enfants et adultes se réveillent une ou plusieurs fois chaque nuit et ils savent se rendormir seuls. Mais le bébé n’a pas la notion de permanence de l’objet. Quand il est seul, ses parents cessent d’exister ; et il manifeste vigoureusement son angoisse devant cette situation. »

Dormir 5 à 6 heures d’affilée, c’est déjà faire sa nuit. Même si c’est de 18h à minuit. Alors certes ce n’est pas nos nuits à nous, mais chaque bébé a son rythme, qu’on se doit de respecter. Et bon nombre de bébés au biberon ne font pas leurs nuits non plus. Donner un biberon le soir, des céréales ou tout autre chose autre que le sein dans l’espoir que bébé dorme d’une traite, peut conduire à des gênes gastriques et au final empirer la situation.

Introduire un rituel, se faire aider du papa, pratiquer le cododo peuvent être des moyens de relativiser et être plus serein pendant les nuits.

9 : Passé un âge l’allaitement c’est malsain.

Ce qui est malsain c’est les gens qui voient un acte sexuel ou incestueux dans un geste totalement naturel entre sa mère et son enfant. C’est la sexualisation du corps de la femme et notamment sa poitrine dans notre société de consommation. L’âge moyen de sevrage naturel (donc non induit ni par la mère, ni par l’introduction d’un biberon) se situe entre 2 et 7 ans. 7 ans, l’âge à laquelle l’enfant commence à perdre ses dents de lait. Ce n’est pas un hasard que ces dents temporaires soient nommées ainsi. Quelque chose de tout à fait naturel en somme…

8 : Passé un temps, ton lait n’est plus bon/tourne/est périmé.

Une des hérésies les plus loufoques que j’ai pu lire. Comme si, un liquide interne à notre corps pouvait se détériorer comme ça. Ca se passe d’explication…

7 : Tu peux donner un biberon de temps en temps, ça ne changera rien à ton allaitement./Si le papa ne donne pas de biberon il ne créera pas de lien avec bébé.

Un biberon peu importe la matière de sa tétine, de sa forme censée se rapprocher le plus possible du sein, ou tout autre argument commercial de Mijumi, Mam, Bébé confort et toutes les autres marques concernées RESTE un biberon. Le risque de confusion existe, et il peut nuire à l’allaitement entier. J’en parle de manière plus détaillée ici.

En effet, au biberon le lait coule plus vite qu’au sein et de manière passive. Bébé n’a pas d’effort à fournir. Il peut donc refuser le sein quand on lui présente par la suite. Ca peut aussi entraîner une mauvaise succion par la suite, et des douleurs pour la maman.

L’argument qui revient souvent c’est : mais le papa n’aura pas de lien avec son enfant. Mais il y a tellement d’autres moments que le papa peut partager avec son bébé : le change, les massages, des comptines, des câlins… Puis quand bébé commencera à être diversifié l’alimentation solide…

6 : Bébé s’énerve sur ton sein./Ton lait est trop clair/Il tête trop souvent. Ton lait n’est pas assez nourrissant.

Il arrive des moments où bébé s’énerve sur le sein. Tellement, qu’on se persuade (on se laisse persuader), que notre lait ne serait plus assez nourrissant, que bébé ne serait pas assez rassasié, qu’on n’aurait plus assez de lait etc. Il y a simplement de fortes chances que bébé passe un pic de croissance. Ces pics ne sont pas faciles, fatigants, mais ne durent que quelques jours. Bébé à la demande, et donner le sein allongée pour se reposer aide à les  surmonter. Mais rassurez vous, votre lait sera toujours nourrissant. Même en cas d’une extrême dénutrition de la maman, son corps puisera toujours en priorité de quoi assurer la production de lait pour bébé.

5 : Tu ne pourra pas allaiter si tu accouches par césarienne/prématurément.

Certains accouchement peuvent entraîner certaines difficultés, notamment en cas de césarienne ou d’accouchement prématuré. Avec des informations, et un bon accompagnement c’est tout à fait possible même si ce ne sera pas aussi « facile ».

4 : De nos jours, le lait artificiel vaut le lait maternel.

preview-qscfr26-1.jpg

Voilà, voilà…

3 : Tu vas reprendre le boulot bientôt, il va falloir commencer à le sevrer bientôt.

Continuer à allaiter c’est tout une organisation, certes, mais c’est faisable et n’implique pas de sevrer. (J’en parle ici). J’ai moi-même repris le travail aux 3 mois de bébé, et il est toujours allaité à 16 mois.

2 : Fumer/boire (de l’alcool) pendant l’allaitement n’impacte pas.

Même si le corps médical dans son quasi ensemble s’accorde à dire qu’une maman fumeuse peut allaiter, il y a quand même quelques règles à respecter, notamment fumer juste après une têtée pour que la prise de tabac soit la plus éloignée possible de la têtée suivante.

En ce qui concerne l’alcool, les avis divergent. Pour certains c’est tolérance zéro. Pour d’autres, se basant sur les études du Dr Jack Newman sur le sujet, un verre de manière occasionnelle ne pose pas de souci.

On s’accorde à dire que l’un et l’autre sans être complètement interdits, ne sont pas sans aucun impact comme certaines le laissent parfois l’entendre.

1 : Quand l’allaitement sera fini, tes seins ressembleront à des gants de toilette.

C’est la grossesse de manière générale qui peut détériorer l’apparence de la poitrine, absolument pas l’allaitement. Ca peut hélas toucher n’importe quelle maman.

Et vous, les mamans allaitantes, quelles sont les phrases que vous entendez ou avez entendues de complètement absurde ?

 

53 Replies to “10 mythes sur l’allaitement

  1. Hello! Je me retrouve bien dans ton article 🙂 J’ai allaité mon fils 3 ans et j’ai eu, forcément, quelques remarques du style : « euh…il est un peu grand là non? » , ou même tout petit, les regards désapporbateurs quand tu es au restau et que ton loulou réclame le sein et que tu te caches sous ton écharpe…Pas par honte mais pour éviter d’entendre des remarques…Enfin, c’était sans souci avec mon entourage, ce qui est le plus important.

  2. Merci beaucoup pour cet article 🙂 maman allaitante depuis bientôt 12 mois je te laisse imaginer les réflexions que j’ai pu entendre : Mais tu l’allaite encore ? Elle pleure (a 1 mois de vie ) tu devrais peut être compléter avec du lait puisque tu ne vois pas ce qu’elle prend moi au biberons au moins elle ne pleurait pas ! Elle prend ton sein pour une tétine , tu la porte trop contre toi , tu ne peux rien faire sans elle ….

    Je te souhaite un bon dimanche

  3. Je retrouve bien des commentaires désobligeant qui m’ont été dit ! Evidem t c’est n’importe quoi ! Et ça me fait bien rire, heureusement que tout ce ka est faux, heureusement que là allaitement nous permets d’être dans un corps sain, qui nourrit parfaitement notre bébé 🙂 aujourd’hui maintenant que mon allaitement est fini, il me manque, aujourd’hui c’est la galère pour savoir quoi faire à dîner lol
    Et pour le sommeil et surtout la poitrine qui font souvent débats je ne peux que confirmer à quel point c’est faux, sommeil impeccable chez nous en cododo et 2 tailles supplémentaires en soutif avec des plus beaux, rond et gros seins alors on adore et vive l’allaitement 🙂

  4. Ton article est très juste, toutefois, je fais partie des mamans sous lourds traitements dont des anti-coagulants et je n’ai pas pu allaiter, la culpabilité est lourde à porter !

  5. Je n’ai pas allaité par choix, et je suis bien d’accord pour dire que le lait du commerce ne vaut pas celui de la mère. Et si tout simplement on foutait la paix aux mamans qui ont décidé d’allaiter, ce serait déjà un grand pas, après tout chacun fait ce qu’il veut non…

  6. Que j’aime ces articles qui recadrent les clichés 🙂
    J’ai la chance d’avoir un compagnon qui me considère tant comme sa femme que comme une mère à part entière, et selon lui « on est des mammifères à la base », donc aucune remise en question de l’allaitement, quelqu’en soit la durée.
     » De nos jours, le lait artificiel vaut le lait maternel », ça me fait de la peine quand des mamans sortent ça, car s’il s’agit d’un choix de ne pas allaiter, il faut l’assumer, et ne pas se cacher derrière de faux arguments.
    Il faut vraiment être entourée aujourd’hui si on souhaite allaiter, ça peut être une sacrée galère au début, le soutien est primordial.

    1. Bien d’accord. Et tu as bien de la chance d’avoir un compagnon qui te soutient. Moi c’était pas gagné. Il n’était pas spécialement contre mais ses deux premiers n’ont pas été allaités et il avait peur d’avoir une relation moins forte

      1. J’imagine que c’est dur quand on lutte seule pour faire valoir l’allaitement 🙁 J’espère de tout coeur que ton chéri a fini par s’ouvrir à l’idée, et se rendre compte qu’il peut partager beaucoup d’autres moments que le fait de nourrir son bébé.

  7. Coucou,
    L’allaitement, c’est un si beau et naturel, c’est dommage qu’à notre époque, il y est encore tant de questionnements et de jugements ! Ce qui compte, c’est de fonctionner comme il nous semble être le mieux ! Pas besoin de prendre an compte les autres ! Je n’ai pas encore d’enfant, mais ces sujets m’intéressent énormément ! Merci d’avoir réalisé cet article sur les aberrations que l’on peut trouver sur la toile et d’avoir apporté tes lumières sur le sujet ! Gros bisous

  8. J’ai commencé à allaiter mais je n’ai pas pu continuer car je n’avais pas assez de lait ! C’est une expérience qui m’a un peu traumatisé parce que je m’étais mis dans la tête que si je n’arrivais pas à nourrir ma crevette moi même je serais une mauvaise mère… Bref cette période est passé ouf ^^
    Bisous ♥
    CapricieuZe

    1. On a toujours assez de lait mais bien souvent le peu de connaissances des pros qui nous entourent nous laisse penser le contraire ce qui est bien dommage. Mais tu n’as pas à te remettre en cause. Tant mieux que tu le vives mieux maintenant

  9. J’ai pendant longtemps été choquée par les allaitements pour des enfants « grands ». Ignorance bonjour…
    Il faut vraiment (re) éduquer les gens sur l’allaitement et former davantage les professionnels de la santé pour qu’ils arrêtent de répandre des inepties.
    Bonne soirée 🙂

  10. Je suis très loin d’avoir un enfant mais à force de lire tous ces articles favorables à l’allaitement sur les blogs je commence à avoir des arguments en la matière haha Dans ma famille des cousines éloignées ont allaité et tout le monde leur fait des réflexions. « Quand vont elles arrêter » « c’est vraiment l’aliénation de la femme d’allaiter aussi longtemps » etc

  11. « Quoi tu comptes l’allaiter plus de 6 mois ? » « Mais il va avoir les dents etc ? » « C’est malsain, un bambin qui tête, 6 mois c’est suffisant », « Une amie a moi qui a une amie qui a une amie qui allaite, blablablabla » (venant d’une personne non allaitante).. Bref, j’en passe, mon fils a 4 mois et demi.. et déjà on me parle de « l’après 6 mois ».. Aux réponses je leur dis que ce sont eux les « vicieux » de voir le sein + sexuel que nourricier (que je rappelle que c’est sa fonction première), que les dents ne sont pas un souci et gentiment glisser « Et toi quand tu fais une « bippppppp », tu mets les dents » sur le ton de l’humour bien sur.. Bref, j’allaite & j’allaite partout.. Je suis à la base pudique mais mon fils en premier, je ne déballe pas mon sein, je fais ça discrètement aussi.. Le premier qui me reproche de nourrir mon fils, il se prend un jet dans la figure lol (J’ai un REF).. Mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!

  12. Bonjour, merci pour cet article 🙂
    Je dois être chanceuse car on ne m’a jamais fait de remarques désobligeantes sur mon allaitement (mon fils a presque 21 mois).
    Je voulais juste dire à propos du point 5 que ça peut être aussi facile ! J’ai eu une césarienne, mon bébé a tété comme un champion en salle de réveil deux heures après sa naissance et je n’ai strictement jamais eu de problème avec l’allaitement. Je suis peut-être chanceuse sur ce point aussi, mais c’est juste pour dire que c’est possible !

    1. Bonjour et merci de ton retour. oui tu as raison de le souligner, ça peut être facile. je dois être chanceuse aussi, j’ai la chance de ne pas avoir été confrontée non plus à ce genre de réflexions, par mes proches ou d’autres. mais le lire sur des groupes d’allaitement régulièrement me fait bondir

  13. Merci pour votre article. Il retrace bien les difficultés » de l’allaitement plus ou moins long… Chez nous, allaitement de bb1 jusque 2 ans. A la fin, je ne disais plus que j’allaitais (c’était seulement le soir, et avant la sieste) pour éviter les questions … Jusqu’à l’arrivée de bb2 (bb1 ne voulant plus téter). bb2 a 7 mois allaité exclusivement. J’entends dire « il faut qu’il se détache », et ce qui m’énerve par dessus tout et à quoi j’ai du mal à répondre : « tu te fais plaisir, il va se lasser de boire toujours du lait, il doit en avoir marre »… Bref, les clichés ont quand même la vie dure !

  14. Mais avec ses dents, elle te mord pas ?
    ton lait n’est pas assez nourrissant !
    il lui faut un biberon pour qu’elle fasse ses nuits.
    Je n’ai pas allaité longtemps, il fallait te rendre autonome !
    Alors, le bar est ouvert !
    Ah qu’est-ce qu’on se marre. Moi, qui adresse peu la parole habituellement, je suis décomplexée. Depuis que je suis maman, tout le monde y va de son ptit commentaire.

  15. Coucou
    Merci pour cet article! Allaitante j’ai eu droit à des remarques très blessante venant de professionnels de santé. L’un d’eux m’a même quasiment traité de mauvaise mère car allaiter passé 6 mois est inutile et néfaste pour la croissance de l’enfant… L’allaitement est vraiment un combat de tous les instants tant le sujet est peu maîtrisé par la masse… Courage à toutes les mamans

  16. 13 mois d’allaitement.
    Des phases de gros doutes, principalement induits par les réflexions de la crèche et de l’entourage.
    « Il faut pas ses nuits ?! Ah oui, tu l’allaite… »
    « S’il ne dort pas c’est parce qu’il a faim, ton lait ne lui suffit plus »
    « Il faut faire analyser ton lait, il n’est plus nourrissant »
    « Tu allaites encore, mais il marche… »

    Et sinon dixit le lactarium :
    « ah, vous travaillez, et vous allaitez, et vous donner votre lait… à 13mois… Et bien bravo ! »
    Oh joie, sentiment de fierté, de bien faire, d’être une maman au top ! (épuisée, mais au top ! lol)
    Dixit mon compagnon :
     » je suis fier de ce que tu fais pour Louis, je t’admire beaucoup, j’envie ce lien unique qui vous lis depuis sa tété de bienvenu »

    Comme je me sens moins seule à te lire ! Merci.

    1. Tu as la chance d’être soutenue par ton mari et d’être félicitée par le lactarium. En effet nombreuses sont les mamans qui entendent ce genre d’inepties et j’espère que d’autres comme toi se sentiront moins seules et confortées dans leur choix

  17. Ma fille a 4 mois et je me suis battue pendant 2 mois pour l’allaiter exclusivement, et je suis très fière d’avoir ce lien particulier qui m’unit à elle… Et je compte bien l’allaiter aussi longtemps qu’elle le désirera !
    On me dit que je la porte trop et que du coup je l’élève mal (pardon mais a 4mois je ne l’élève pas, je comble ses besoins!). On parle beaucoup de l’ignorance des gens sur l’allaitement ( alors que les femmes ont quand même des millénaires d’expérience dans le domaine! ) mais je pense que les gens devraient aussi évoluer sur le portage, en afrique ou en asie les enfants sont très souvent portés et ça ne fait pas d’eux des trop gâtés. Le portage donne un sentiment de securité a nos enfants, tout comme l’allaitement et je trouve que les 2 se combinent très bien ensemble!

  18. Un des meilleurs commentaires que j’ai eu est venu de ma belle mère qui m’a dit le plus sérieusement du monde à quel point je n’étais pas correct et surtout égoïste d’allaiter mon enfant et que je devrais donner le biberon en pensant aux autres, dont évidemment elle, qui voulait donner le biberon. … pour une femme qui est venue voir son petit fils environ 5 fois en 2 ans je trouve ça déplacé.

    Aussi une femme m’a rapporté les propos de son médecin quand j’étais en train d’allaiter mon bébé de 5 mois, il aurait dit qu’après 4 mois quand tu allaites encore c’est plus pour le plaisir de la maman que le bien être de l’enfant. Torrieux que les gens peuvent être tordus

  19. Je me suis encore disputée avec mes amis médecins (je suis moi même médecin) : ils pensent qu’il faut faire la « différence » entre le sein-aliment et le sein-doudou et que effectivement passé qq mois c’est surtout la maman qui se fait plaisir. Tordus ? Oui et surtout non formés! J’ai honte de mes confrères et je pense que si toutes les mamans du monde et depuis la nuit des temps les avaient écoutés, nous serions peut être une espèce éteinte… Merci pour votre blog, je vais transmettre à mes patientes. Les professionnelles de santé disent qu’il ne faut pas culpabiliser les non-allaitantes. Quid de la culpabilisation des allaitantes ???? Signé une maman enceinte de 7 mois et ayant allaité avec bonheur son 1er bb 18 mois.

    1. Aargh. En etant dans le secteur en effet ça doit être particulièrement difficile. Mais parfois on se retrouve face à des murs. Peut-être que des sources scientifiques leur permettraient d’ouvrir leurs yeux. Merci de votre retour en tout cas. Un bel allaitement avec le deuxième. C’est rassurant de savoir qu’il a quand même des médecins pro-allaitement ^^

  20. Ah bah merci pour ton article!
    J’ai entendu beaucoup de choses comme ça!

    J’ai allaité pendant deux ans et demi, et franchement tout le monde (y compris ma mère) me faisaient croire que mon lait ne servait plus à rien et qu’il fallait arrêter de l’allaiter. J’ai finalement arreté car la fusion entre ma fille et moi était trop forte et il fallait couper le lien un peu!
    En tous cas merci pour ton article!

    xx
    Sarah

  21. Hello 😉
    Super article 100% vrai !
    Moi j’ai eu le droit à une mamie qui m’a dit « Tu n’es pas trop jeune pour avoir du lait ? »

  22. Je tombe sur cet article ce soir après avoir passé une après-midi à la plage … mon petit de neuf mois endormi au sein dans le sling et sa sœur qui réclamait aussi son némné … je ne te raconte pas comment j’ai ete dévisagée par les personnes présentes …
    mais bon quand on co -allaite le regard des autres passe littéralement au dessus
    Question mythe j’en ai une pas mal : j’ai fait une sortie précoce après la naissance de mon petit, visite du troisième jour à domicile par une sage-femme qui savait que j’allaitais encore l’aînée. Pesée +110 grammes pr mon bouchon depuis la veille et devine ce qu’elle me sort : faudrait songer à espacer les tétées !!! Mais bien sûr il fait 38 degrés et je vais affamer mon gamin pr te faire plaisir !! (Et ca prétend avoir des connaissances en allaitement )

    1. franchement le manque de tolérance de manière générale m’exaspère souvent
      tfaçon y a des phrases clés comme ça qui permettent de jauger si le pro est fiable « espacer les tétées » « donner de l’eau avant 6 mois » « ne plus nourrir la nuit »…
      ils se passent le mot dès fois j’ai l’impression
      N’hésite pas à la partager sur la page Facebook paye ton allaitement et merci de ton retour ^^

  23. Bonjour merci pour cet article moi je co allaité mes enfants de 13 et 40 mois et on m’a demandé si je comptais les allaité jusqu’à leur majorité … Alors je répond OUI si ça fait plaisir à mes enfants ;-). Voilà bonne journée

  24. Bonjour ! J’ai accouché par césarienne et j’ai allaité ma fille 1 an 1/2. Je n’ai rencontré aucun soucis, jamais aucune douleur ou de montée de lait… c’était totalement naturel du début à la fin ! Les sages femmes et médecins n’en revenaient pas ! Je pense que j’ai pris beaucoup de recule pendant ma grossesse avec cet allaitement. Je n’écoutais pas trop ce qu’on me disait, du coup je n’ai jamais eu d’appréhension, aucun stress ! Et ça c’est passé merveilleusement bien ! J’avoue que j’ai Hate d’être à nouveau enceinte car c’est une période de ma vie que j’ai adoré ! Des moments tellement privilégiers avec ma petite princesse ! Alors le seul conseil que je peux donner aux futures mamans allaitantes ou aux mamans allaitantes, c’est de ne pas écouter les conseils. L’allaitement c’est naturel, ça vient tout seul ! Et pourtant j’ai tout entendu et tout vu puisque j’ai eu une césarienne !!!! Courage à toutes et profitez !

    1. Bonsoir, je plussoie pour le fait se s’écouter, j’ajouterai juste en cas de difficulté écouter les conseils de gens formés (ça court pas les rues )lol
      au pire de mamans ayant allaité longtemps, ça épure pas mal les conseils foireux
      merci du témoignage ^^

Laisser un commentaire