Piratatak

piratatak

– Tranche d’âge conseillée: A partir de 5 ans

– Nombre de joueurs : De 2 à 4 joueurs

– Durée d’une partie : De 10 à 20 minutes

– Prix moyen: 8.50€

Explication résumée :

Le jeu comprend 55 cartes dont 24 « bateau », 20 « pièces d’or », 8 « pirates », 3 « canons » et les règles de jeu dans plusieurs langues.
Le jeu est basé sur un principe simple de prime abord mais pouvant entraîner bon nombre de stratégies quand on prend le temps de réfléchir, ou qu’on joue régulièrement.
Il contient des cartes « bateau », exactement six de chaque couleur : rouge, bleu, vert ou jaune. Le premier joueur réussissant à assembler devant lui les six pièces de même couleur d’un bateau remporte la partie.
Pour ce faire les cartes sont mélangées et placées en pioche au milieu de la table. Les joueurs jouent à tour de rôle, en piochant autant de cartes qu’ils le souhaitent. Oui, c’est un des principes un peu perturbants la première fois, mais on s’arrête de piocher quand on le souhaite… ou qu’on tombe sur un pirate.
En effet, plusieurs possibilités :
– On tombe sur des pièces de bateau qu’on peut amasser dans le but de les reconstituer,
– On tombe sur des pièces d’or qu’on peut amasser dans le but d’acheter un bout de bateau à un copain, ou de s’en lester quand on tombe sur un pirate,
– On tombe sur un canon qui nous assure de pouvoir piocher en pouvant se défendre sans perte si on tombe sur un pirate,
– On tombe sur un pirate, et là si on n’a pas de pirate on doit remettre dans la pioche trois cartes au choix (savoir quelles cartes on jette fait aussi partie de la stratégie ^^)
L’intérêt est que les manières de se positionner au niveau stratégique sont multiples, il n’y a pas de bonne ou mauvaise manière de jouer. Chacun peut y trouver son compte, qu’on soit prudent ou téméraire, qu’on attaque ou qu’on se défende…
Les parties peuvent parfois être plutôt longues ou très rapides selon les parties et la chance qui a aussi sa part dans le jeu, ce qui fait qu’on ne peut jamais être assuré de gagner avant que la partie débute, et que le résultat d’une partie à l’autre n’est jamais le même. Les enfants ne se lassent pas.

Facilité de compréhension :

Les règles sont simples sans l’être. Les plus petits comme les plus grands peuvent être perturbés par le fonctionnement les premières parties. Mais tout le monde s’y fait très vite. Le facteur chance fait parfois qu’un joueur peu importe sa stratégie n’y arrive pas tout du long, ça peut être très décourageant pour un plus petit. On peut les aider en comptant avec les cartes pirates retournées dans la pioche le temps d’une manche pour les aider un peu quand ils pourraient piocher plus sans le faire d’eux-mêmes car un peu rebutés.

Durée de vie du jeu :

Le jeu vieillit bien. La boîte en forme de tiroir (marque de fabrique de cette marque) est pas mal pour la conservation du jeu mais aussi son transport.
C’est un jeu qui ne prend pas de place et peut facilement être emmené.
Au bout d’un moment on y joue un peu moins mais toujours de temps en temps. Le fait que chaque partie ne se ressemble pas joue.
Gros plus, le prix. Le genre de jeu durable qui devient un classique et ne coûte pas cher.

Si jamais, vous pouvez le trouver ici.

Il existe également une version où il faut reconstituer des châteaux, et où les pièces d’or laissent place à des diamants et les pirates à des sorcières entre autres, Diamonak.

img_9810

Si jamais, vous pouvez le trouver ici .

2 pensées sur “Piratatak”

Laisser un commentaire